Hypertension pulmonaire (HTP) : élévation de la pression artérielle pulmonaire

Concilio - Hypertension pulmonaire (HTP) : élévation de la pression artérielle pulmonaire

Le saviez-vous ?

Aujourd’hui, les maladies respiratoires sont responsables de 12% des décès et les infections respiratoires sont la première cause d’absentéisme chez les adultes jeunes.

Pour mettre toutes les chances de votre côté face à la maladie, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement.

Qu’est-ce que l’hypertension pulmonaire (HTP) ?

Rappel anatomique : l’artère pulmonaire est issue du ventricule droit du cœur. Le sang y circulant est pauvre en oxygène. Elle se divise en branches, artérioles, puis réseau capillaire qui entoure les alvéoles, au niveau desquelles se déroulent les échanges gazeux (captation d’oxygène, évacuation du gaz carbonique). Les capillaires se transforment en branches des veines pulmonaires (sang riche en oxygène), qui se jettent dans l’oreillette gauche.

L’hypertension pulmonaire (HTP) est par définition une élévation de la pression dans l’artère pulmonaire (± 25 mmHg), mesurée par cathétérisme des vaisseaux pulmonaires. La pression artérielle pulmonaire normale est de 14 ± 3 mmHg.

Le cœur droit, qui propulse le sang vers les poumons pour assurer l’oxygénation se fatigue aussi rapidement. On parle alors d’insuffisance cardiaque droite.

Les mécanismes et les causes

L’HTP est dite pré - ou post-capillaire selon le mécanisme d’installation.

Deux mécanismes :

  • HTP post-capillaire : reflet d’une augmentation de pression en aval des capillaires pulmonaires, elle est liée à l’insuffisance cardiaque gauche, quelle qu’en soit la cause.
  • HTP pré-capillaire : reflet d’une atteinte directe des artères pulmonaires, qui peut être un « remodelage » (HTAP), une vasoconstriction secondaire à une maladie respiratoires (redistribution vasculaire pour irriguer les territoires les mieux ventilés), une obstruction (maladie thrombo-embolique).

Les causes :

  • HTP post-capillaire :
    • cardiopathies gauches
    • congénitales ou acquises
  • HTP pré-capillaires :
    • embolies pulmonaires à répétition (maladie thrombo-embolique)
    • insuffisance respiratoire, responsable d’une vasoconstriction hypoxique (redistribution vasculaire pour irriguer les territoires les mieux ventilés)
    • HTAP : remodelage vasculaire des branches de l’artère pulmonaire, entraînant son obstruction progressive.

Les causes de l’HTAP sont nombreuses :

  • médicament anorexigènes (coupe-faim)
  • génétique
  • connectivites (lupus, sclérodermie)
  • maladies chroniques du foie
  • VIH au stade sida
  • malformations cardiaques congénitales

Parfois, aucune cause n’est retrouvée. On parle d’HTAP idiopathique.

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Symptômes

L’essoufflement à l’effort est l’un des principaux symptômes. En cours d’évolution de la maladie, on note :

  • dyspnée (difficultés respiratoires à l’effort) d’aggravation progressive
  • étourdissements voire syncope à l’effort
  • œdème des membres inférieurs (retentissement de l’HTP sur le cœur droit)
  • fatigue

Diagnostic

Souvent tardif en raison de la non spécificité des symptômes, et de la pauvreté des examens complémentaires de routine (radiographie, échographie, EFR*).
La confirmation est obtenue par la réalisation d’un cathétérisme cardiaque droit (montée d’une sonde par voie fémorale, sous anesthésie locale, dans les cavités cardiaques droites, permettant plusieurs mesures de pression).

Traitement

Il est d’abord celui de la cause de l’HTP. Dans les formes secondaires, on traite la maladie respiratoire et la dysfonction cardiaque gauche de manière intensive. Plus rarement, une chirurgie est réalisée pour désobstruer les artères.

Pour l’HTAP, un traitement vasodilatateur spécifique peut être indiqué (traitement ciblé visant à diminuer la pression dans l’artère et améliorer la fonction cardiaque droite).

Autres mesures générales :

  • vaccination (grippe, pneumocoque)
  • traitement de l’insuffisance respiratoire : réhabilitation respiratoire, réentraînement à l’effort, oxygénothérapie
  • selon les cas : diurétiques, anticoagulants
  • transplantation pulmonaire

879 pneumologues recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.