Œdème aigu pulmonaire (OAP)

Concilio - Œdème aigu pulmonaire (OAP)

Le saviez-vous ?

Si la prise en charge est adaptée, l’OAP est soignée en quelques heures. Néanmoins, 50% des patients sont victimes de récidives dans les 12 mois qui suivent.

Pour mettre toutes les chances de votre côté face à la maladie, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement.

Définition

Comme tous les œdèmes, l’œdème aigu pulmonaire (OAP) se résume par une accumulation anormale de liquide dans une partie du corps. Dans le cas de l’OAP, les tissus et les espaces intervasculaires pulmonaires sont envahis de liquide.

L’OAP est une urgence médicale.

Les causes

L’œdème pulmonaire aigu a deux causes principales :

  • L’OAP cardiogénique (= hémodynamique)
    Il est causé par l’augmentation de la pression dans les cavités cardiaques gauches (par insuffisance cardiaque ou hypervolémie), qui engendre une augmentation de la pression veineuse pulmonaire. Cette hypertension veineuse entraîne une fuite de liquide des vaisseaux sanguins vers le tissu interstitiel, puis, dans un second temps, dans les alvéoles. Il peut être consécutif à des pathologies cardiaques (insuffisance cardiaque, valvulopathie, cardiopathie, troubles du rythme, infarctus, etc.) ou à une hypervolémie (transfusion, forte consommation de sel engendrant une rétention, etc.).
  • L’OAP lésionnel
    Il est généralement provoqué par une agression (physique, chimique, toxique, infectieuse, ou par inhalation) de la barrière alvéolo-capillaire (région située entre les alvéoles pulmonaires et les vaisseaux capillaires, où se produisent les échanges gazeux), responsable de lésions avec œdème, hémorragies alvéolaires, et infiltration inflammatoire. On parle, pour les formes les plus graves, de syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA). Il existe aussi des causes extra-pulmonaires de SDRA (sepsis grave, polytraumatisme, pancréatite, etc.).

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Les symptômes

L’OAP se manifeste par :

  • des difficultés respiratoires d’apparition brutale
  • une orthopnée (aggravation respiratoire en position allongée)
  • une oppression thoracique
  • une toux
  • une cyanose
  • des crachats blancs mousseux parfois rosés

Le diagnostic

La prise en charge doit être effectuée rapidement. Le médecin se renseignera sur :

  • les antécédents du malade (maladies cardiaques préexistantes)
  • les circonstances d’apparition (présence ou non d’un traumatisme)

Une auscultation pulmonaire et le reste de l’examen clinique permettent de confirmer l’OAP.
Une échographie cardiaque, une analyse sanguine, une gazométrie artérielle, un électrocardiogramme et une radiographie des poumons sont généralement réalisés en première intention.

Le traitement

  • symptomatique : oxygénothérapie, voire ventilation mécanique après intubation, selon la gravité, diurétiques (diminution de la volémie) et dérivés nitrés (vasodilatateurs)
  • étiologique

La prévention

Outre la prise en charge des facteurs de risque cardiovasculaires, les sujets atteints d’une pathologie cardiaque doivent observer certaines règles pour éviter les risques de complications, dont fait partie l’OAP :

  • une alimentation peu salée et équilibrée
  • un contrôle du poids et des œdèmes des membres inférieurs
  • le respect du traitement
  • le contrôle de la tension artérielle
  • consulter sans tarder si une aggravation respiratoire est perçue

879 pneumologues recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.