Epiphysite vertébrale ou Maladie de Scheuermann ou ostéochondrose vertébrale de croissance

Concilio - Epiphysite vertébrale ou Maladie de Scheuermann ou ostéochondrose vertébrale de croissance

Le saviez-vous ?

En France, 70% de la population souffre ou a souffert d’un mal de dos. La plupart en ignore souvent les causes et les risques, ce qui les empêche de trouver des moyens de prévenir ou de guérir leurs maux.

Pour mettre toutes les chances de votre côté face à la maladie, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement.

Qu'est-ce que la maladie de Scheuermann ?

La maladie de Scheuermann est une anomalie vertébrale liée à la croissance du squelette provoquant une cyphose douloureuse. La déformation liée à l’affection confère à la personne atteinte une apparence « voutée » ou « bossue ». Elle touche surtout les jeunes garçons à l’adolescence, entre 10 et 15 ans. La pathologie doit son nom au médecin danois Olgar Scheuermann. Le radiologue a décrit les lésions caractéristiques de cette forme de cyphose en dans les années 1920.

Bien que l’affection n’évolue plus à la fin de la croissance, les lésions apparues au niveau des vertèbres et des cartilages sont le plus souvent irréversibles. La kinésithérapie permet entre autres d’aider le sujet atteint à améliorer sa posture et à conserver sa motricité. Les formes les plus sévères de la maladie nécessitent parfois de réaliser une intervention chirurgicale.

Symptômes

Il n’existe aucun signe avant-coureur de l’affection. On la découvre souvent de manière fortuite au cours d’une radiographie. En général, la raideur musculaire et la fatigue font partie des premières manifestations de la maladie. Les symptômes se concentrent surtout au niveau de la partie inférieure du rachis thoracique (ou rachis dorsal). Une cyphose exagérée apparait avec la croissance des cartilages et des os. Cette anomalie se traduit par une déformation de la colonne vertébrale donnant au sujet un « dos rond » ou une apparence « voutée ».

Le test le plus courant consiste à observer l’enfant de profil et à lui demander de se pencher en avant. Pour une personne affectée, la partie inférieure du rachis dorsal aura la forme d’un pic au lieu d’une courbe. Dans 20 % des cas, la cyphose est accompagnée d’une déformation de la partie lombaire de la colonne (scoliose) rendant la sensation de douleur encore plus intense.

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Prévention et traitement

Les causes de la maladie de Scheuermann restent encore inconnues à ce jour. Toutefois, de nombreux spécialistes la considèrent comme une réponse à des traumatismes répétés ou à une blessure. De ce fait, les médecins déconseillent fortement de rester dans une posture assise avec le dos courbé. Les personnes atteintes doivent par ailleurs éviter les professions nécessitant de rester assis. Les sports violents représentent également un facteur aggravant pour le patient.

Le traitement a pour principal objectif de soulager la colonne des pressions anormales dues à l’anomalie et de contrôler sa déformation en améliorant la posture du patient. Il est par ailleurs nécessaire de traiter les différentes lésions liées à la pathologie. La prise en charge du sujet affecté doit débuter le plus tôt possible pendant l’adolescence pour limiter les séquelles irréversibles. La raideur dorsale et les douleurs peuvent notamment être atténuées par la kinésithérapie, l’ergothérapie. Un travail de renforcement musculaire du dos est primordial. Lorsque la cyphose est très marquée et si la croissance n’est pas terminée on peut proposer un corset.

156 spécialistes en rhumatologie recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.