Epithrochléite ou tendinite du golfeur

Concilio - Epithrochléite ou tendinite du golfeur

Le saviez-vous ?

Les pathologies rhumatismales abarticulaires, particulièrement les tendinites, sont localisées au niveau des articulations telles que le coude, l’épaule, la hanche, le genou, le poignet ou la cheville.

Pour mettre toutes les chances de votre côté face à la maladie, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement.

Qu'est-ce que l'épithrochléite ?

Encore appelée « tendinite du golfeur » ou encore « épicondylite médiale », l’épitrochléite engendre des douleurs médiales pendant une flexion contrariée du poignet. Elle se distingue de l’épicondylite ou « tendinite du joueur de tennis » par sa situation et les muscles atteints. En effet, cette dernière est une tendinite qui touche la face externe du coude contrairement à l’épitrochléite qui est une tendinite qui touche la face interne du coude.

Dans certains cas, l’épitrochléite est admise comme une maladie professionnelle. En effet, on le rencontre plus souvent dans les sports de lancer tels le tennis, le golf, le basket, etc. En outre, elle touche généralement les adultes plus âgés puisque les os et les ligaments des adolescents sont encore en pleine croissance. De plus, les tendons et ligaments perdent leur ductilité normale avec l’âge.

Les causes de l’epitrochléite

L’inflammation apparait rarement sans cause. En effet, les causes de l’épitrochléite se caractérisent par leur diversité.

D’abord, on peut désigner comme responsables certaines maladies telles l’arthrite, le rhumatisme inflammatoire ou encore la goutte.

Ensuite, on peut citer des causes mécaniques. L’épitrochléite peut survenir à la suite d’un emploi excessif de l’avant-bras. Ce dernier entraîne des inflammations et des altérations du muscle concerné. Ainsi, certaines professions semblent prédisposer à l’épitrochléite : la menuiserie, les ouvriers d’industrie, la maçonnerie, etc. De même, sont à risque les professions impliquant des mouvements répétitifs comme les mouvements de martelage, le maniement de la souris d’ordinateur ou encore la frappe sur clavier.

Du point de vue clinique, quand on répète continuellement les mêmes gestes ou quand on force de façon extrême, de minuscules blessures naissent dans les tendons. Celles-ci engendrent une réduction de l’élasticité des tendons. En effet, les fibres de collagène, réparateurs des tendons, se retrouvent gravement altérées.

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Prise en charge de l’épitrochléite

Une fois le diagnostic confirmé par une radiographie, échographie, ou une IRM, le patient a le choix entre plusieurs traitements : traitements médicamenteux, remède naturel, intervention chirurgicale, etc.

Les médicaments tels les antalgiques (paracétamol), les anti-inflammatoires non stéroïdiens (ibuprofène, kétoprofène) n’allègent que momentanément la douleur et peuvent avoir des effets secondaires tels que des maux d’estomac voire des ulcères gastriques. À la place, optez surtout pour des remèdes naturels tels l’arrêt de toute activité sportive, le port d’une orthèse et la kinésithérapie ainsi que les exercices de rééducation.

Pour finir, le traitement chirurgical de l’épitrochléite est rare, mais reste possible. Le chirurgien a le choix entre réaliser une infime incision et de couper le tissu endommagé (débridement du tendon) ou ôter le tissu cicatriciel et les calcifications pour réintroduire ensuite le tendon sain autour de l’os, en le cousant (relâchement du tendon).

156 spécialistes en rhumatologie recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.