Cicatrice : lésion du derme

Concilio - Cicatrice : lésion du derme

Le saviez-vous ?

En France, plus d’un million de personnes ont déjà eu recours à la chirurgie plastique.

Pour mettre toutes les chances de votre côté, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement dans toutes vos problématiques de chirurgie plastique.

Définition

La cicatrice constitue la surface visible d’une lésion du derme. Elle témoigne de la réparation du tissu suite à un traumatisme cutané tel qu’une opération chirurgicale, une blessure ou une affection. Cette rayure est la marque de la fermeture de la plaie. Ses origines peuvent être diverses. Il peut s’agir d’une acné, d’une ouverture chirurgicale, d’un accident, ou d’une coupure au couteau.

La cicatrice peut apparaître sous différentes formes : en creux, rougeâtre, plate, boursouflée ou blanchâtre. Si certaines s’estompent avec le temps, d’autres restent visibles pendant plusieurs années.

Les types de cicatrice

Selon leur source ainsi que leur aspect, l’on retrouve plusieurs types de cicatrice :

  • Les cicatrices hypertrophiques
    Les cicatrices hypertrophiques prennent la forme de boursouflures rouges et s’accompagnent de démangeaisons. Elles surviennent au contact de la peau avec des corps étrangers, notamment durant la phase de cicatrisation.
  • Les cicatrices étirées
    Les cicatrices étirées sur la plaie d’une peau étirée, ce qui est le cas des vergetures.
  • Les cicatrices déprimées
    Les cicatrices déprimées sont généralement les séquelles d’une acné ou d’une varicelle. De couleur rouge, elles se résorbent difficilement.
  • Les cicatrices plates ou blanches
    Plus fréquentes, les cicatrices plates ou blanches disparaissent avec le temps.
  • Les cicatrices chéloïdes
    Les cicatrices chéloïdes sont de nature boursouflée et se répandent sur les tissus environnants. Elles sont secondaires à une excroissance du derme, notamment au niveau d’une blessure guérie.

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


La prise en charge

La prise en charge de la cicatrice vise uniquement à aplatir, atténuer ou améliorer son aspect. À ce jour, aucun traitement ne permet un gommage intégral.

  • Dermabrasion
    La dermabrasion est conseillée aux sujets présentant des cicatrices protubérantes. Elle consiste à poncer, à lisser et à restructurer la partie de la peau à traiter.
  • Dermorestauration
    La dermorestauration constitue une simulation dermique. Elle permet d’accélérer la synthèse de collagène. Cette technique est courante pour atténuer les cicatrices d’acné.
  • Peeling
    Réalisé sous anesthésie locale, le peeling vise à une desquamation de la peau pour permettre sa régénération, par conséquent une atténuation des cicatrices.
  • Injection de stéroïdes
    L’injection de stéroïdes est recommandée particulièrement sur les cicatrices de type chéloïdes.
  • Injections de collagène
    Cette technique consiste en une injection de collagène durant 2 à 3 séances, et ce, tous les 2 à 3 mois. À savoir que certains sujets ont développé des réactions allergiques.
  • Chirurgie
    L’intervention chirurgicale a pour objectif d’extraire l’ancienne cicatrice par une nouvelle, placée sous surveillance.
  • Laser
    Le laser aussi appelé « resurfacing » vise à rectifier les défaits de coloration et de texture de la cicatrice. Cette technique permet d’améliorer la qualité de la peau. Elle est cependant déconseillée sur les cicatrices enflammées telles que les hypertrophiques.

446 chirurgiens plastiques recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.