Hernie pelvienne

Concilio - Hernie pelvienne

Le saviez-vous ?

Chaque année, 140.000 hernies de la paroi abdominale sont opérées en France.

Pour mettre toutes les chances de votre côté, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement dans toutes vos problématiques de chirurgie viscérale.

Qu’est-ce que c’est ?

La hernie obturatrice est une hernie pelvienne rare. En effet, elle constitue moins de 1,6 % des occlusions de l’intestin grêle. Dans la plupart des cas (90 %), elle touche des femmes de plus de 70 ans ayant des antécédents médicaux multiples. L’état général du patient est souvent précaire. Cette pathologie affecte les personnes maigres ou ayant perdu du poids. Ce facteur expliquerait le comblement du trou obturateur par de la graisse, ce qui favoriserait la hernie intestinale.

Les manifestations

La hernie obturatrice est recouverte par le muscle pectiné, d’où la difficulté pour les médecins de la sentir lors d’une palpation abdominale. En revanche, un toucher pelvien permet de détecter une masse anormale. Le patient ressent des douleurs dans l’aine ou au niveau de la cuisse, surtout lorsqu’il bouge ses jambes. Ces douleurs sont dues à la compression du nerf obturateur. Dans 20 à 50 % des cas, le malade ressent des douleurs lors de l’abduction et de l’extension de la hanche. Appelée signe de Romberg-Howship, cette manifestation est aujourd’hui considérée comme la plus typique de la maladie. Cette douleur survient au niveau de l’aine, mais peut s’étendre à la face antérieure de la cuisse, voire jusqu’au genou. Dans des cas plus rares, le patient présente le signe de Hannington-Stiff se traduisant par une perte du réflexe adducteur de la hanche.

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Le diagnostic

Si les douleurs ressenties par le patient peuvent laisser présager une hernie obturatrice, elles peuvent induire en erreur les médecins et les orienter vers une fracture du col du fémur ou une maladie articulaire, notamment chez les femmes âgées. Pour confirmer son diagnostic, le médecin devra réaliser un scanner de l’abdomen, qui est aujourd’hui la technique de référence pour déterminer des syndromes occlusifs de l’intestin grêle. Cette approche scanographique donne une précision sans équivoque sur la localisation de l’occlusion, son mécanisme et son caractère organique.

Le traitement

Une chirurgie minimalement invasive est nécessaire pour soigner une hernie obturatrice. L’intervention est semblable à celle effectuée pour une hernie inguinale. Ainsi, le chirurgien procède à une laparotomie ou laparoscopie (coelioscopie) en urgence en vue d’une réduction de l’intestin grêle incarcéré. Si une partie de l’intestin est nécrosé, une résection économique est réalisée. Un filet ou une prothèse en polypropylène est mis en place pour recouvrir le canal obturateur afin d’éviter la récidive. Le retard du diagnostic en raison des facteurs évoqués plus haut alourdit la mortalité avec un taux de 35 %.

1305 chirurgiens recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.