Syndrome de résistance aux hormones thyroïdiennes

Concilio - Syndrome de résistance aux hormones thyroïdiennes

Le saviez-vous ?

Plus de 6 millions de français sont concernés par une anomalie de la thyroïde.

Pour mettre toutes les chances de votre côté face à la maladie, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement dans toutes vos problématiques d’endocrinologie.

Généralités

Le syndrome de résistance aux hormones thyroïdiennes décrit certaines anomalies au niveau des récepteurs tissulaires d’hormones thyroïdiennes soit des membranes qui d’ordinaire absorbent les substances chimiques biologiquement actives relâchées par la glande thyroïde. Cette glande endocrine située à la base du cou accomplit un rôle prépondérant au sein de l’organisme.

Cette mauvaise absorption des hormones de la glande thyroïde est partiellement compensée par une hypersécrétion hormonale en vue d’amoindrir les effets d’une hypothyroïdie.

Le mode de transmission impliqué est généralement autosomique dominant c’est-à-dire que le génome responsable de la pathologie est présent uniquement chez un des deux parents.

Signes symptomatiques

Parmi les symptômes du syndrome de résistance aux hormones thyroïdiennes, l’on retrouve principalement :

  • Une tachycardie, soit une accélération du rythme cardiaque, pendant l’effort notamment. En outre, les passages en fibrillation auriculaire sont récurrents. Il s’agit d’une forme très courante d’arythmie.
  • Une hypoacousie, c’est à dire une diminution brusque de l’acuité auditive.
  • Des problèmes récurrents au niveau du transit intestinal
  • Une frilosité excessive
  • Une apathie, soit d’une absence d’énergie.

Chez l’enfant, l’on observe un retard de maturation osseuse et une certaine hyperactivité. Cependant, dans certains cas, les patients sont parfaitement asymptomatiques, c’est-à-dire qu’ils ne montrent pas le moindre symptôme de maladie.

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Diagnostic et examen

On réalise une prise de sang avec un bilan thyroïdien. La T3l et la T4l sont élevées. La TSH est inappropriée (normale, le plus souvent, parfois discrètement augmentée).

Une IRM de l’hypophyse est réalisée pour éliminer l’existence d’un adénome thyréotrope.

Traitement

En général, il s’agit d’une abstention thérapeutique. Il est possible de prendre en charge quelques symptômes invalidants : utilisation de bétabloquant pour traiter la tachycardie ou d’anti diarrhéiques pour les troubles du transit.

754 endocrinologues recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.