Le reflux gastro-œsophagien ou RGO

Concilio - Le reflux gastro-œsophagien ou RGO

Le saviez-vous ?

Le reflux gastro-oesophagien est fréquent. Au moins 20% des adultes ont des symptômes occasionnels de RGO. 10% ont des symptômes de RGO chaque jour.

Pour mettre toutes les chances de votre côté face à la maladie, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement dans toutes vos problématiques de gastro-entérologie.

Présentation

Le reflux gastro-œsophagien se traduit par la remontée d’une partie du contenu de l’estomac, notamment de sucs gastriques, substances particulièrement acides, dans l’œsophage. Contrairement à l’estomac, l’œsophage n’est pas tapissé d’une muqueuse le protégeant contre les effets de ces substances acides engendrant des brûlures œsophagiennes… Beaucoup de personnes y sont occasionnellement sujettes, toutefois, chez celles souffrant de reflux gastro-œsophagien, la sensation de brûlure est constamment présente.

À la longue, le RGO peut aboutir à des complications comme une œsophagite, l’inflammation de l’œsophage.

Causes

Le reflux gastro-œsophagien est lié à différentes causes, notamment un dysfonctionnement du sphincter œsophagien inférieur dans la plupart des cas. Normalement, le sphincter, anneau musculaire installé à la jonction de l’estomac et de l’œsophage, est serré, empêchant ainsi la remontée du contenu de l’estomac. Il s’ouvre uniquement pour faire passer la nourriture ingurgitée. En cas de RGO, l’anneau s’ouvre aux mauvais moments laissant remonter les sucs gastriques.

Chez le nourrisson, cette pathologie, souvent très douloureuse, est occasionnée par l’immaturité du sphincter œsophagien.

D’autres facteurs peuvent la favoriser, notamment la présence d’une hernie hiatale, une hyperpression abdominale, notamment chez les personnes en surpoids ou enceintes, une anomalie du liquide gastrique (trop acide). La prise de certains médicaments (bêtabloquants, anticholinergiques…) ou des antécédents de chirurgie gastrique peuvent aussi être à l’origine de cette pathologie.

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Symptômes

Le reflux gastro-œsophagien se manifeste principalement par des brûlures (pyrosis) localisées derrière le sternum, surtout après les repas riches en alcool et en graisses. Le fait de se pencher ou de se coucher favorise l’apparition des brûlures. Il y a des régurgitations acides avec acidité au fond de la gorge.

La personne souffrant de reflux gastro-œsophagien peut aussi être fréquemment affectée par des laryngites ou pharyngites, des bronchites, des accès de dyspnée asthmatiforme ou des pneumopathies.

En cas de doute clinique, le diagnostic peut être fait par une pH-métrie des 24h.

Traitement

La prise en charge du reflux gastro-œsophagien associe traitement médicamenteux et changement de mode de vie. Le médecin peut prescrire des anti-sécrétoires gastriques comme des inhibiteurs de la pompe à protons, efficaces, mais n’empêchant pas les récidives. Pour soulager les brûlures, il est également possible d’utiliser des pansements gastriques.

Dans le cas où les symptômes récidivent après l’arrêt des inhibiteurs de la pompe à proton, une intervention chirurgicale peut être discutée comme un montage anti-reflux ou la réduction d’une éventuelle hernie hiatale. Le patient doit aussi adopter une bonne hygiène de vie, notamment éviter les boissons gazeuses, graisses, fruits acides, alcool, épices ou café. Le sujet doit également maigrir en cas de surcharge pondérale, fractionner ses repas en 5 ou 6 prises, et éviter de se coucher tout de suite après avoir mangé.

1005 gastro-entérologues recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.