Condylomes périnéaux ou crêtes de coq

Concilio - Condylomes périnéaux ou crêtes de coq

Le saviez-vous ?

Plus de 20% des françaises âgées de 16 à 60 ans n’ont pas profité d’un suivi gynécologique depuis au moins deux ans.

Pour mettre toutes les chances de votre côté, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement dans toutes vos problématiques gynécologie et obstétrique.

Qu’est ce que c’est ?

Les condylomes périnéaux sont aussi connus sous différentes appellations, dont les verrues génitales, les crêtes de coq ou les condylomes génitaux. Ceux-ci apparaissent après que l’individu ait été contaminé par le virus Papilloma virus humain. Mais souvent, il peut se passer des années avant que la personne contaminée présente des condylomes. On distingue trois différents types de condylomes périnéaux notamment les condylomes acuminés, les condylomes plans et les condylomes papuleux. Le virus responsable se transmet lors des rapports sexuels ou rapports oro-génitaux.

La transmission indirecte, plus rare, est aussi possible par le biais des vêtements, sous-vêtements ou autres objets contaminés. Les personnes les plus concernées se trouvent dans la tranche d’âge de 16 à 35 ans. À noter que cette pathologie peut être associée à d’autres maladies sexuellement transmissibles qui doivent être dépistées.

Quels sont les symptômes ?

La période d’incubation est d’environ 3 semaines à quelques mois. Comment se manifeste cette infection virale ? Les condylomes apparaissent d’abord comme des lésions planes avant de bourgeonner pour devenir des petites verrues en relief, ils ne sont pas douloureux. Le patient ne se plaint pas de démangeaison et ne relève aucun saignement. D’ailleurs, les crêtes de coq peuvent rester discrètes et n’être détectées que pendant la toilette intime ou un examen chez le gynécologue. L’HPV responsable peut être différent d’un patient à un autre. Ainsi, les condylomes peuvent se trouver à différents endroits en fonction de l’HPV.

Les condylomes périnéaux peuvent être localisés sur les parties du corps suivantes :

  • Au niveau du vagin et de la vulve pour un patient de sexe féminin.
  • Au niveau du méat urinaire, du gland ou du fourreau de la verge pour un patient de sexe masculin.
  • Au niveau de l’anus chez la femme ou l’homme.

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Comment les traiter ?

Comme il s’agit d’une infection virale, les virus peuvent disparaître spontanément dans de nombreux cas. Mais encore faut-il que les défenses immunitaires soient efficaces. Par contre, le traitement est nécessaire s’il est persistant ou récidive. Pour les traiter, le médecin peut prescrire des pommades ou des crèmes à appliquer sur les zones concernées. Il peut aussi opter pour ce qu’on appelle électrocoagulation ou laser qui consiste en l’ablation des condylomes.

Le virus HPV peut être responsable du cancer du col utérin chez les femmes. Un frottis de dépistage doit être réalisé régulièrement. Le virus HPV étant fréquent dans la population générale et souvent asyptomatique, il est difficile de mettre en place une prévention mais une surveillance gynécologique régulière permet une prise en charge adaptée en cas d’infection.

Ils peuvent aussi chez l’homme et la femme donner des condylomes peri-anaux qui sont un facteur de risque de cancer de l’anus.

1559 gynécologues obstétriciens recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.