Papilloma Virus Humain ou HPV

Concilio - Papilloma Virus Humain ou HPV

Le saviez-vous ?

On estime que jusqu’à 80% des hommes et femmes sexuellement actifs entrent en contact avec un papillomavirus une ou plusieurs fois au cours de leur vie.

Pour mettre toutes les chances de votre côté, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement.

Papilloma virus : qu’est-ce que c’est ?

Papilloma virus ou papilloma virus humain ou encore HPV Human Papillomavirus est un virus d’une résistance importante qui peut infecter l’être humain, mais aussi les animaux. Il en existe deux types, dont celui qui touche les muqueuses appelé Papilloma virus muqueux, et celui touchant la peau nommé Papilloma virus cutané. Une personne peut être atteinte de ce virus sans présenter aucun symptôme. Il peut en être infecté pendant des mois et des années sans le transmettre. En réalité, le corps humain est capable d’éliminer ce virus en développant des défenses immunitaires. Si c’est le cas, le virus peut être éliminé en quelques mois (6 à 18 mois environ). Dans le cas contraire, il devient actif et particulièrement contagieux.

On compte plus de 100 variantes de ce virus, suivant le type de virus, il peut entraîner le cancer ou des lésions bénignes lorsqu’il n’est pas éliminé par notre organisme. Le cancer du col de l’utérus est généralement causé par le Papilloma virus. On distingue des HPV oncogènes (HPV 5, 8, 16 et 18) et des HPV non oncogènes (HPV 6 et HPV 11). Les risques sont plus importants pour les oncogènes et le sont moins pour l’autre groupe. Les virus non oncogènes se traduisent souvent par de simples verrues ou condylomes. L’autre groupe risque d’aboutir sur le cancer du col utérin (HPV 16 et 18) ou de la peau (HPV 5 et 8). Ce virus se transmet de différentes manières : par contact direct, lors d’un rapport sexuel, par objets contaminés, de la mère à l’enfant à travers l’accouchement, etc.

Le cancer du col et le Papilloma virus

D’après des études, plus de 99% de cas de cancer de col de l’utérus sont causés par l’infection chronique à l’HPV. À l’apparition de lésions précancéreuses, notre organisme est encore capable d’éliminer les virus. Mais, si aucune prise en charge n’est réalisée, l’évolution vers le cancer est certaine. Le cancer du col utérin peut être dépisté par le biais d’un frottis cervico-utérin qui doit être réalisé tous les 2 à 3 ans et qui permet de détecter les lésions précancéreuses ou dysplasies.

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Préventions et traitement du Papilloma Virus

Le meilleur des traitements c’est la prévention ! Le frottis régulier est recommandé, tout comme la vaccination. Les jeunes adolescentes doivent être vaccinées, avant même d’avoir leur premier rapport sexuel. À noter que la protection n’est pas entière, car elles peuvent toujours contracter certains groupes d’HPV. Pour une prévention efficace, la vaccination et le frottis doivent être combinés. On distingue deux types de vaccins :

  • Bivalent : contre HPV 16 et 18
  • Quadrivalent : contre HPV 6,11, 16 et 18

En ce qui concerne le traitement, tout dépend du stade : crèmes pour les condylomes, conisation pour les dysplasies, radiothérapie ou ablation de l’utérus pour le cancer du col utérin.

1559 gynécologues obstétriciens recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.