Monitoring fœtal ou Électrocardiotocographie

Echographie - Concilio l'accompagnement santé

Le saviez-vous ?

Plus de 20% des françaises âgées de 16 à 60 ans n’ont pas profité d’un suivi gynécologique depuis au moins deux ans.

Pour mettre toutes les chances de votre côté, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement dans toutes vos problématiques gynécologie et obstétrique.

En quoi consiste un monitoring fœtal

Le monitoring fœtal, également dénommé électrocardiotocographie, est un examen de routine permettant de tester la réactivité fœtale et la santé du fœtus. Il permet d’enregistrer le rythme cardiaque du bébé et d’apprécier le bien-être fœtal. Il enregistre également les contractions utérines au cours du travail. Cet examen n’a aucune incidence sur le bon déroulement de l’accouchement et permet, au contraire, de prévenir ou d’anticiper la souffrance fœtale.

On a généralement recours au monitoring le jour de l’accouchement. Il peut cependant être préconisé durant la grossesse en présence de certains facteurs de risque :

Déroulement du monitoring fœtal

La réalisation d’un monitoring fœtal ne nécessite aucune préparation. Il peut être effectué dans une clinique, un cabinet gynécologique ou même au domicile de la future mère. Le médecin ou la sage-femme placera deux capteurs à ultrasons sur le ventre de la femme enceinte, qui sera allongée sur le lit. Le premier capteur, placé au niveau du dos du bébé, mesure les battements de son cœur. Le second est positionné au niveau du nombril grâce à une sangle abdominale. Il analyse les contractions de la mère, leur intensité, leur fréquence ainsi que leur durée. L’examen dure une vingtaine de minutes environ. Les résultats, imprimés sur un rouleau de papier, sont présentés sous forme d’un tracé à 2 courbes. Les données ainsi récoltées affichent les battements de cœur du fœtus, ses mouvements et l’intensité ainsi que la fréquence des contractions utérines de la mère.

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Résultats du monitoring fœtal

L’électrocardiotocographie enregistre le rythme cardiaque du fœtus et détecte les différentes anomalies cardiaques traduisant une souffrance fœtale :

  • Bradycardie (diminution de la fréquence cardiaque)
  • Tachycardie (augmentation de la fréquence cardiaque)
  • Hypoxie fœtale (diminution de l’oxygénation du fœtus)
  • Signes d’asphyxie fœtale (peut être à l’origine de lésions neurologiques irréversibles)

Le rythme cardiaque normal d’un fœtus est compris normalement entre 120 et 160 pulsations par minute. Des variations comprises entre 5 et 25 battements par minute sont normales. Un manque d’oxygène ou une mauvaise position peut toutefois entraîner un changement significatif de ce rythme. Pour prévenir un risque d’asphyxie du fœtus, le médecin peut décider de pratiquer en urgence une césarienne. En cas de doute, un monitoring interne peut être réalisé. Il consiste à récolter une goutte de sang sur le crâne du bébé grâce à une électrode introduite par le col de l’utérus. L’analyse du sang permet de déceler une souffrance fœtale.

Les contractions utérines sont également analysées durant le monitoring fœtal. Cet examen vise à déceler l’imminence de l’accouchement, mais aussi à identifier les anomalies liées aux contractions. On distingue ainsi :

  • L’hypocinésie (diminution du rythme et de l’amplitude des contractions utérines, soit moins de 2 contractions toutes les 10 minutes)
  • L’hypercinésie (augmentation du rythme et de l’amplitude des contractions utérines soit plus de 5 contractions toutes les 10 minutes)
  • Les dyscinésies (irrégularité du rythme et de l’amplitude des contractions utérines)

Le médecin prescrira la prise en charge la plus adaptée pour la mère et le fœtus en fonction des résultats de l’électrocardiotocographie.

1559 gynécologues obstétriciens recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.