Astrocytome : une forme de gliome

Concilio - Astrocytome : une forme de gliome

Le saviez-vous ?

En 2015, le nombre de nouveaux cas de cancers diagnostiqués en France était estimé à 384 442 (210 082 hommes et 173 560 femmes).

Pour mettre toutes les chances de votre côté face à la maladie, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement.

 

Introduction à l’astrocytome

L’astrocytome se caractérise par une tumeur infiltrante et lentement évolutive affectant les cellules astrocytaires. Selon la classification de l’Organisation Mondiale de la Santé, il existe 4 degrés d’astrocytomes :

  • Grade 1
    Proche d’une tumeur bénigne, l’astrocytome de grade 1 touche les jeunes de moins de 15 ans et affecte typiquement, le cervelet.
  • Grade 2
    Les tumeurs de grade 2 ont un caractère infiltrant et évolutif.
  • Grade 3
    Forme moins sévère de l’astrocytome, le cancer de garde 3 est appelé astrocytome anaplasique.
  • Grade 4
    Connu sous le terme glioblastoma multiforme, ce type constitue la forme la plus sévère d’astrocytome. Il survient surtout chez les personnes âgées de 50 ans et plus.

Etiologie de l’astrocytome

Jusqu’à présent, les étiologies de l’astrocytome restent inconnues. Les études rapportent des antécédents de radiothérapies faites chez les jeunes atteints de leucémie. Une fois adultes, ces sujets sont susceptibles de contracter une tumeur cérébrale. Certaines maladies génétiques, pourraient favoriser le développement de l’astrocytome :

  • Neurofibromatose
    La neurofibromatose se manifeste par des nodules sombres sur la peau.
  • Le syndrome de Von Hippel Lindau
    Cette pathologie rare se caractérise par la croissance anormale de tumeurs développées dans les reins et le pancréas.

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Signes et symptômes de l’astrocytome

Les symptômes de l’astrocytome varient d’un patient à l’autre selon sa localisation :

  • Variations visuelles et auditives
  • Hydrocéphalie, pour les tumeurs développées dans la région du cervelet
  • Difficulté dans la lecture et l’écriture
  • Difficulté à articuler ou à comprendre les mots
  • Manque de mots
  • Perte de sensibilité
  • Raideur musculaire ou au contraire relâchement
  • Agitation et/ou changement caractériel
  • Céphalée

Diagnostic de l’astrocytome

Divers examens sont recommandés en vue d’identifier le cancer du cerveau :

  • L’IMR et la tomodensitométrie
    L’IMR et le CT permettent d’avoir une image précise de la lésion et des structures vasculaires.
  • La biopsie
    Elle consiste à prélever un tissu de la tumeur pour servir d’échantillon à l’étude en laboratoire.
  • La ponction lombaire
    Cet examen permet d’analyser le liquide céphalo-rachidien.
  • La radiographie et tomographie
    Ces techniques déterminent la localisation de la tumeur.

Prise en charge de l’astrocytome

Selon la gravité de l’astrocytome, le traitement comprend une chirurgie accompagnée d’une radiothérapie et d’une chimiothérapie. Dans certains cas moins sévères, le médecin procède seulement en une surveillance de rayonnement et une identification des récidives. Les tumeurs développées dans des zones difficiles comme les régions centrales et gauches du cerveau requièrent une attention particulière. La chirurgie reste cependant contre-indiquée aux personnes présentant des comorbidités importantes.

1112 oncologues recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.