Cancer du cerveau ou tumeur cérébrale

Concilio - Cancer du cerveau ou tumeur cérébrale

Le saviez-vous ?

En 2015, le nombre de nouveaux cas de cancers diagnostiqués en France était estimé à 384 442 (210 082 hommes et 173 560 femmes).

Pour mettre toutes les chances de votre côté face à la maladie, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement.

 

Généralités

Le cancer du cerveau peut être primaire ou secondaire. Il est primaire lorsque la tumeur a pris naissance dans le cerveau. Il est secondaire lorsqu’il est issu de métastases d’une tumeur qui s’est formée dans d’autres organes (poumon, sein, rein…).

En France, environ 6 000 nouveaux cas de cancer cérébral primaire sont diagnostiqués par an. Le cancer du cerveau touche toutes les tranches d’âges.

Les facteurs de risque connus sont : des antécédents de radiation à la tête, des traitements par immunosuppression, l’exposition au chlorure de vinyle ainsi que certaines expositions maternelles en période gestationnelle.

Les symptômes

Les signes du cancer du cerveau varient en fonction de la localisation de la tumeur. En effet, les symptômes résultent de la pression exercée par la tumeur sur les tissus cérébraux. Les symptômes les plus fréquents sont :

  • Des signes d’hypertension intracrânienne : céphalées, nausées, vomissements et troubles visuels
  • Des troubles de l’élocution, de l’audition et de la vision.
  • Des troubles de la coordination et de l’équilibre.
  • Des troubles de la mémoire et du comportement.
  • Des troubles sensitifs.
  • Une paralysie partielle.
  • Des convulsions, des étourdissements et des hallucinations.
  • Une faiblesse musculaire.
  • Une perte d’appétit, une perte de poids.
  • Une hémiplégie.

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Les différents types de tumeur du cerveau

Les tumeurs cérébrales peuvent être bénignes ou malignes. Les tumeurs bénignes (non cancéreuses) se développent lentement et sont plus faciles à opérer : il s’agit de chordomes, hémangioblastomes, ostéomes, méningiomes, adénomes hypophysaires et schwannomes (ou neurinomes).

Les tumeurs malignes les plus courantes sont les gliomes. Ils se subdivisent en plusieurs types : les glioblastomes, les astrocytomes et les épendymomes.

Une tumeur cérébrale bénigne évolue lentement et ne se propage pas, mais peut provoquer des symptômes graves à cause de la compression des tissus cérébraux. Une tumeur maligne est agressive, évolue rapidement et peut se propager vers d’autres organes.

Diagnostic et traitement

Différents traitements sont possibles pour soigner la tumeur du cerveau. Ils sont choisis en fonction de la tumeur, de l’état du patient, de ses antécédents et de nombreux autres facteurs. Les traitements principaux sont : la chirurgie, la chimiothérapie et la radiothérapie.

La chirurgie est le traitement de référence dans le cas d’une tumeur primaire. Cependant, dans certains cas, l’ablation de la tumeur est impossible au risque de créer de graves lésions au cerveau. Dans ces cas précis, les médecins préconisent la chimiothérapie et la radiothérapie. Une prise en charge médicamenteuse est aussi effectuée pour soulager les symptômes : des corticostéroïdes et des anticonvulsivants.

1112 oncologues recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.