La tumeur de Wilms ou néphroblastome

Concilio - La tumeur de Wilms ou néphroblastome

Le saviez-vous ?

En 2015, le nombre de nouveaux cas de cancers diagnostiqués en France était estimé à 384 442 (210 082 hommes et 173 560 femmes).

Pour mettre toutes les chances de votre côté face à la maladie, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement.

 

Causes de la tumeur de Wilms

Egalement connue sous l’appellation « néphroblastome », la tumeur de Wilms se développe au niveau du tissu à l’origine du rein : le blastème métanéphrotique de l’embryon. Il survient généralement à l’âge de 3 ans et touche aussi bien les filles que les garçons. La tumeur peut toucher un seul ou les deux reins à la fois.

Jusqu’à présent, on ne peut pas affirmer que la tumeur de Wilms est liée à des facteurs environnementaux (médicaments, produits chimiques ou agents infectieux). Par ailleurs, certains enfants présentent des facteurs génétiques qui favorisent le développement de la tumeur comme par exemple le syndrome de Beckwith-Wiedemann. Les formes familiales sont très rare et ne représente environ 1,5 % des cas de tumeur de Wilms.

Symptômes de la tumeur de Wilms

La tumeur de Wilms se manifeste par :

  • Une constipation
  • Des douleurs abdominales ou des enflures
  • Des nausées, une perte d’appétit et de la fièvre
  • La présence de sang dans l’urine (hématurie)
  • Une augmentation inégale d’un côté du corps

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Diagnostic et stade de la maladie

Le diagnostic comprend un examen clinique, des analyses de sang et d’urine, une radiographie, une échographie abdominale et un scanner. Ces différents examens sont nécessaires pour évaluer l’avancement de la maladie.

  • Stade I : la tumeur est située dans un rein et peut être éliminée par la chirurgie.
  • Stade II : la tumeur a atteint les tissus et les vaisseaux entourant le rein. À ce stade, les médecins peuvent encore procéder à une ablation complète de la tumeur.
  • Stade III : l’ablation n’est plus possible.
  • Stade IV : la tumeur a atteint les organes éloignés.
  • Stade V : les deux reins sont touchés.

Traitement et complications de la tumeur

Le traitement associera la chirurgie, la chimiothérapie et la radiothérapie. La chirurgie peut être complète ou partielle selon les cas. Elle est souvent associée à une chimiothérapie ou une radiothérapie. La chimiothérapie et la radiothérapie peuvent être pratiquées avant ou après la chirurgie. Le traitement néoadjuvant (avant chirurgie) permet de réduire la taille de la tumeur et est surtout utilisé lorsque la tumeur ne peut être enlevée complètement d’emblée.

Le taux de guérison est compris entre 85 % et 90 %. Par ailleurs, le pronostic est meilleur lorsque la tumeur est détectée précocement. L’extension de la maladie aux autres organes constitue la principale complication de la tumeur de Wilms. La tumeur peut également endommager les reins et provoquer d’autres problèmes de santé chez le patient.

1112 oncologues recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.