Syndrome d'apnées - hypopnées du sommeil (SAHS)

Concilio - Syndrome d'apnées - hypopnées du sommeil (SAHS)

Le saviez-vous ?

L’apnée du sommeil obstructive non traitée  (SAOS) peut réduire l’espérance de vie de plus de 12 années. Le risque de mourir à cause de l’apnée du sommeil est augmenté de presque 50% (46-49%).

Pour mettre toutes les chances de votre côté, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement dans toutes vos problématiques ORL.

Généralités

Comme leur nom l’indique, les apnées du sommeil se manifestent par un arrêt respiratoire (apnée) ou une diminution du flux respiratoire (hypopnée) au cours du sommeil. Le syndrome d’apnées obstructives du sommeil (SAOS) est souvent associé à un syndrome métabolique ou à l’obésité.

Lorsqu’il existe une obstruction au niveau du nez, de la bouche, du larynx ou du pharynx, le relâchement des tissus mous lors du sommeil entraine un collapsus des voies aériennes supérieures, responsable des apnées. En revanche, le syndrome d’apnées centrales du sommeil (SACS) présente des origines neurologiques. Il découle d’une anomalie au niveau du contrôle de la respiration. À la différence du SAOS, il n’existe pas d’obstruction mécanique à la respiration.

Les facteurs de risque

D’après certaines études sur le sujet, l’obésité multiplie par 7 le risque d’apnées obstructives du sommeil en raison du rétrécissement des voies respiratoires provoqué par l’excès de graisse au niveau du cou. Les seniors de plus de 65 ans seraient également plus touchés par cette pathologie. Les hommes présenteraient 2 à 3 fois plus de risque d’être atteints d’apnées de sommeil par rapport aux femmes. Chez les enfants, cette pathologie est souvent causée par des anomalies de la sphère ORL (végétations adénoïdes hypertrophiques, amygdales de taille volumineuse…) ou des troubles de l’articulé dentaire.

Pourquoi être bien accompagné est primordial en cas de maladie ?

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Les conséquences

Le syndrome d’apnées du sommeil nuit à la qualité de vie du patient dans la mesure où son sommeil est perturbé. Ce manque de sommeil provoque une somnolence excessive en journée pouvant être accompagnée d’une irritabilité, de céphalées et de la survenue d’une hypertension artérielle. Le diagnostic est posé après un examen de polysomnographie. Des critères précis, comportant notamment le nombre d’apnées par heure, sont nécessaires pour déterminer la gravité du tableau.

Les traitements

Dans certains cas de SAS attribués à une obésité, un régime suffit pour faire disparaître les apnées du sommeil. Cependant, la ventilation en pression positive continue (PPC ou CPAP en anglais) est le traitement de référence. Cet appareil insuffle en continu de l’air dans le nez du patient afin de maintenir les voies respiratoires ouvertes. Les premiers effets sont observés après 1 semaine. Selon l’étiologie du SAS, l’orthèse d’avancée mandibulaire est une alternative à la ventilation.

851 ORL recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.