Apnées du sommeil : des troubles respiratoires

Concilio - Apnées du sommeil : des troubles respiratoires

Le saviez-vous ?

Le syndrome SAS touche environ 1,5 millions de Français. Pourtant, cette pathologie est encore peu connue et 8 apnéiques sur 10 ne sont pas encore diagnostiqués.

Pour mettre toutes les chances de votre côté face à la maladie, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement.

Généralités

Il existe plusieurs types d’apnées :

  • Apnées obstructives : ce sont les plus fréquentes. Elles sont dues à l’obstruction mécanique des voies aériennes, empêchant le passage de l’air lors de l’inspiration ;
  • Apnées centrales : d’origine neurologique ;
  • Apnées mixtes : mélange d’apnées obstructives et centrales.

Causes

  • Les apnées obstructives sont dues à diminution du calibre des voies aériennes supérieures (qui peut être favorisée par l’obésité, l’hypertrophie des amygdales chez l’enfant), ou à une hypotonie de cette région durant le sommeil ;
  • Les apnées centrales sont dues à un mauvais fonctionnement de la zone du cerveau qui commande la respiration. Souvent sans cause retrouvée, il peut être consécutif à un accident vasculaire cérébral

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Symptômes et évolution

Les principaux symptômes faisant suspecter des apnées du sommeil sont :

  • Un ronflement bruyant ;
  • Des pauses respiratoires (constatées souvent par le conjoint) ;
  • Des réveils nocturnes dus à une sensation d’étouffement ;
  • Une fatigue diurne anormale, responsable d’endormissements (au volant, devant la télévision, etc.)

Bien que moins évocateurs, les signes suivants peuvent également traduire ce type de trouble :

  • Maux de tête au réveil ;
  • Sensation au réveil de sommeil non réparateur ;
  • Polyurie (levers fréquents pour uriner) ;
  • Troubles de la concentration ou de la mémoire.

Des apnées non traitées peuvent causer des problèmes cardiaques (troubles du rythme) et cérébraux (hypertension artérielle, AVC).

Diagnostic et traitement

La présence d’apnées est confirmée grâce à un enregistrement du sommeil appelé polygraphie nocturne. Cet examen consiste à enregistrer différents paramètres de la respiration par des capteurs externes reliés à un boîtier enregistreur, au cours d’une nuit de sommeil. L’enregistrement est généralement effectué à domicile. Il permet de détecter la présence d’apnées (arrêts de la respiration) et d’hypopnées (diminution du flux ventilatoire), leur fréquence, leur sévérité et leur origine (obstructive ou centrale). Sa lecture est effectuée par le médecin spécialisé (pneumologue ou spécialiste du sommeil).

On pose le diagnostic de SAS si l’enregistrement montre un index élevé d’apnées-hypopnées et s’il existe des symptômes évocateurs.

Le SAS se traite par un appareil (PPC : pression positive continue), qui insuffle une pression d’air empêchant la fermeture des voies aériennes pendant la nuit, par l’intermédiaire d’un masque nasal ou facial, qu’on porte pendant son sommeil. Certains patients peuvent bénéficier d’une orthèse d’avancée mandibulaire. Les indications chirurgicales sont rares chez l’adulte.

Par ailleurs, en cas de surpoids ou d’obésité, l’amaigrissement, même modeste, peut permettre une amélioration de la pathologie.

879 pneumologues recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.