Pleurésie : l’inflammation de la plèvre

Concilio - Pleurésie : l’inflammation de la plèvre

Le saviez-vous ?

La pleurésie peut affecter les personnes de tout âge. Toutefois, les individus les plus à risque sont les personnes de plus de 65 ans.

Pour mettre toutes les chances de votre côté face à la maladie, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement.

Mieux comprendre la pleurésie

La plèvre est l’enveloppe du poumon. Elle est composée de 2 feuillets (pariétal, sur la paroi thoracique, viscéral sur les poumons) qui glissent l’un sur l’autre pendant les mouvements respiratoires. L’espace pleural, entre les deux feuillets, est normalement virtuel, mais peut se remplir de liquide (épanchement pleural liquidien), notamment lors d’une pleurésie.

La pleurésie désigne une inflammation chronique ou aiguë de la plèvre (membrane qui enveloppe et protège les poumons). Elle peut évoluer sur le long terme (pleurésie chronique) ou apparaître brutalement (pleurésie aiguë). On distingue également la pleurésie sèche (pleurite) de la pleurésie avec épanchement (un liquide s’accumule et s’écoule autour des poumons). Ses principaux symptômes sont des difficultés à respirer, une douleur thoracique, une altération de l’état général, et des signes orientant vers la cause.

Causes

Elles sont diagnostiquées grâce à la présentation clinique et à l’analyse du liquide ponctionné.

  • Infectieuse
    L’agent infectieux peut être une bactérie (pneumocoque, tuberculose (bacille de Koch), autre), un virus (grippe), un champignon ou un parasite. Les pleurésies infectieuses sont souvent sérofibrineuses (présence d’un liquide non purulent dans la plèvre) ou purulentes.
    Le traitement comprend des séances de kinésithérapie respiratoire, un drainage pleural et des lavages en cas de pleurésie purulente, le traitement du germe responsable.
    Les principaux symptômes sont : une perte d’appétit, une fatigue intense, une altération de l’état général, des douleurs thoraciques, de la fièvre.
  • Néoplasique = cancéreuse
    Le diagnostic est posé sur la mise en évidence de cellules cancéreuses à la ponction de l’épanchement, qui est souvent d’aspect hémorragique. La lésion peut être pleurale primitive (extension locale d’un cancer bronchique, mésothéliome) ou secondaire (métastase d’un autre cancer).
    L’épanchement récidivant souvent après évacuation, et entraînant parfois une gêne respiratoire importante, il est justifié de pratiquer une symphyse pleurale par voie chirurgicale ou endoscopique, mécanique ou chimique (talcage).
  • Cardio-vasculaire
    Causé par une insuffisance cardiaque gauche ou une embolie pulmonaire. L’épanchement n’est généralement pas ponctionné, et régresse avec le traitement de la cause.
  • Causes rares
    Connectivites (lupus, polyarthrite rhumatoïde, péri-artérite noueuse), maladie rénale, pancréatite, suppuration sous-diaphragmatique, cirrhose.

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Le traitement

  • Traitement de la cause.
  • Drainage en cas de pleurésie bactérienne.
  • Kinésithérapie intensive et prolongée.

879 pneumologues recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.