Bronchodilatateur / bronchoconstricteur

Concilio - Bronchodilatateur / bronchoconstricteur

Le saviez-vous ?

Aujourd’hui, les maladies respiratoires sont responsables de 12% des décès et les infections respiratoires sont la première cause d’absentéisme chez les adultes jeunes.

Pour mettre toutes les chances de votre côté face à la maladie, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement.

La bronchoconstriction

La bronchoconstriction se caractérise par un rétrécissement des bronches, entraînant une difficulté respiratoire. Une diminution des calibres des bronches est constatée, liée à la contraction anormale des muscles de la paroi bronchique. Ce phénomène survient chez les personnes souffrant d’une asthme, d’une bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO). Elle peut se voir dans le cadre d’une bronchite aiguë. La bronchoconstriction s’accompagne souvent des symptômes suivants :

  • Toux
  • Dyspnée
  • Gêne expiratoire
  • Respiration sifflante
  • Sensation d’oppression thoracique

La prise de certains médicaments, comme les bêtabloquants utilisés dans le traitement des maladies coronariennes ou de l’hypertension artérielle, peut également causer une bronchoconstriction. Ils sont donc contre-indiqués chez les personnes asthmatiques ou qui sont prédisposées à l’asthme.

Pour traiter ou prévenir une bronchoconstriction, le médecin peut prescrire des bronchodilatateurs, qui ont pour rôle de dilater les bronches afin d’améliorer la respiration.

Les bronchodilatateurs

Les bronchodilatateurs sont des médicaments à inhaler visant à ouvrir les bronches et aider le malade à mieux respirer. Ils provoquent une augmentation du diamètre des bronches et atténuent la gêne respiratoire durant une crise d’asthme, ou en cas de bronchite chronique. Ils sont prescrits en cas de bronchoconstriction ou de bronchospasme.

Les bronchodilatateurs sont classés en plusieurs catégories :

  • Les bêtastimulants ou bêta-agonistes : sont préconisés pour arrêter rapidement une crise d’asthme en favorisant le relâchement des muscles des bronches. Les plus connus sont la terbutaline et le salbutamol. Ils peuvent causer certains effets indésirables : palpitations, maux de tête, toux, tremblement, irritation de la gorge, etc.
  • Les anticholinergiques ou atropiniques : sont généralement prescrits pour la BPCO, souvent en combinaison avec des bêtastimulants. Les plus connus sont le tiotropium et l’ipratropium. Ils favorisent le blocage de la stimulation cholinergique, qui est à l’origine de l’obstruction bronchique. Ils peuvent cependant causer une irritation de la gorge ainsi qu’une sécheresse de la bouche, une constipation, des troubles urinaires. Il existe des effets secondaires cardiaques rares mais potentiellement graves.
  • La théophylline : permet la relaxation des muscles lisses en exerçant une action bronchodilatatrice. L’utilisation de la théophylline ainsi que des autres médicaments qui lui sont apparentés est aujourd’hui limitée en raison de leur toxicité. Un surdosage peut entraîner un risque de convulsions et d’autres effets secondaires.

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Utilisation des bronchodilatateurs

Les bronchodilatateurs améliorent la qualité de vie des asthmatiques ou de certaines personnes souffrant de BPCO. Ils ont pour rôle de dilater les bronches spasmées. Ils consistent la plupart du temps en des produits à inhaler plusieurs fois par jour (grâce à des sprays ou des aérosols), mais il existe des formes à longue durée d’action, qui agissent moins rapidement mais plus durablement (de 12 à 24 heures).

879 pneumologues recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.