Sclérodermie : une maladie de peau auto-immune rare

Concilio - Sclérodermie : une maladie de peau auto-immune rare

Le saviez-vous ?

La prévalence de la sclérodermie varie entre 1 cas sur 1300 personnes à 1 cas sur 5000 selon les études. Elle est plus fréquente chez les personnes exposées à certains produits chimiques industriels ou chez les mineurs.

Pour mettre toutes les chances de votre côté, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement.

Généralités

Historiquement, la sclérodermie est décrite pour la première fois en 1973 par le docteur Carlo Curzio. Due à une accumulation du collagène elle touche généralement les ouvriers de l’industrie, les sculpteurs ou encore les mineurs. Ainsi le lien avec l’inhalation de silice libre est souvent évoqué. Techniquement, elle résulte d’une production élevée de collagène entraînant ainsi un certain déséquilibre au niveau du processus de cicatrisation des organes. Cette cicatrisation excessive engendre les symptômes qui caractérisent la sclérodermie. Ces derniers se déclinent en épaississement de la peau des doigts et d’autres parties du corps et diminution de souplesse de celle-ci, ulcères douloureux au bout des doigts, arthrite, faiblesse musculaire, etc.

En termes de prévalence, la maladie atteint 2 à 16 personnes sur un million. Elle touche généralement les femmes de 40 à 50 ans. Cependant, toute personne, quel que soit son âge, peut contracter la sclérodermie auto-immune. Cette dernière touche 3 femmes pour 1 homme et se manifeste ordinairement entre 30 et 50 ans.

Les différentes formes de sclérodermie

Généralement, il existe quatre formes de sclérodermie.

  • La forme localisée et cutanée se particularise par l’absence de sclérodactylie, de syndrome de Raynaud ainsi que des atteintes microvasculaires. L’affection se limitant à la peau, les organes internes sont épargnés.
  • La forme CREST se présente comme une variante limitée de sclérodermie. Ses symptômes intègrent le syndrome de Raynaud, le trouble œsophagique, la sclérodactylie, la calcinose et enfin la télangiectasie.
  • La sclérodermie est généralisée ou systémique quand elle attaque d’autres organes que la peau tels le cœur, les reins, les poumons ou encore le tractus gastro-intestinal, elle peut entrainer la mort du patient, car il n’existe pas de traitement à l’heure actuelle.
  • La forme chéloïdienne (ou nodulaire) se particularise par l’apparition d’éléments nodulaires durant l’évolution de la maladie.

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Traitement de la Sclérodermie

Concernant son diagnostic, une biopsie cutanée est nécessaire pour confirmer l’existence d’une calcinose sous-cutanée, d’un phénomène de Raynaud, d’une dysphagie, d’une sclérodactylie, des télangiectasies ou encore des anticorps anti-nucléaires et des anticorps anti-Scl70.

Le traitement est établi après précision du diagnostic par biopsie cutanée. Concernant les soins médicamenteux, on peut citer les corticoïdes, les immunodépresseurs, les prostaglandines et les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS).

Pour les traitements non médicamenteux, on préconise souvent la kinésithérapie, le traitement orthopédique, les cures thermales et enfin les séances de puvathérapie. À ceux-ci s’ajoutent les bains de radon, bains de pin, la thérapie par ultrasons, les séances de massage, la physiothérapie.

156 spécialistes en rhumatologie recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.