Arthrose ou arthropathie chronique dégénérative

Concilio - Arthrose ou arthropathie chronique dégénérative

Le saviez-vous ?

En France, 9 à 10 millions de personnes souffrent d’arthrose.

Pour mettre toutes les chances de votre côté face à la maladie, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement.

Présentation

L’arthrose est une affection touchant les articulations. Elle se manifeste par des douleurs, mécaniques ainsi que par la difficulté à réaliser des mouvements articulaires. En général, la surface du cartilage situé au niveau de l’articulation commence par se fissurer et finit par disparaitre. Des excroissances se forment ensuite et entravent les mouvements du sujet. L’affection est ainsi accompagnée d’une prolifération osseuse.

La maladie est caractérisée par une dégénérescence du cartilage associée à des épisodes limités d’inflammation. Cette altération engendre des dommages plus ou moins rapides au niveau des surfaces enrobant l’extrémité des os. Il s’agit de l’affection articulaire la plus fréquente chez l’adulte et commence à toucher les sujets jeunes. Les premiers symptômes surviennent en général à partir de 40 ou 50 ans. Toutefois, la dégénérescence du cartilage commence bien plus tôt.

Causes

Il existe différents éléments pouvant être à l’origine de l’arthrose. Les facteurs mécaniques sont les principales causes évoquées par les médecins. Cependant, ce paramètre est le plus souvent associé à un processus inflammatoire ou à des prédispositions génétiques. Normalement, l’usure des cartilages liée à l’âge ne devrait pas engendrer une arthrose. De ce fait, il s’agit d’une dégénérescence anormale de ces éléments présents au niveau de l’articulation.

Les microtraumatismes répétés ainsi que les mouvements répétitifs peuvent notamment provoquer une usure rapide et anormale de l’articulation entraînant une arthrose. La sédentarité (manque d’activité physique) et le surpoids représentent également des facteurs risques de premier plan.

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Manifestations

On distingue deux types d’arthroses, la forme primaire et la forme secondaire. L’arthrose est dite primaire si le patient ne présente aucune prédisposition à la maladie. D’autre part, l’arthrose secondaire est engendrée par des affections touchant les articulations comme les maladies métaboliques (hémochromatose, diabète, etc.) et les maladies inflammatoires (polyarthrite rhumatoïde, lupus, goutte, etc.). Les chirurgies et les traumatismes peuvent aussi entraîner cette anomalie de l’articulation. Il s’agit également d’une arthrose secondaire dès qu’il y a une prédisposition à n’importe laquelle de ces affections citées précédemment.

Les symptômes de la maladie varient d’un patient à l’autre. Elle peut se manifester par :

  • des douleurs vives dans l’articulation affectée dès qu’elle est sollicitée
  • une sensibilité notable de l’articulation après l’application d’une légère pression
  • une raideur de l’articulation après une période d’immobilité ou au réveil (la raideur au réveil dure environ 15 à 30 minutes)
  • une perte de la flexibilité de l’articulation touchée
  • une sensation d’inconfort à la suite de changements de température
  • l’apparition d’ostéophytes à l’articulation (petites excroissances osseuses)

Traitement

La prévention et la prise en charge de l’arthrose secondaire consistent à traiter la cause de l’anomalie. Après l’apparition des premiers symptômes, les substances les plus utilisées pour le traitement de la maladie incluent :

  • les antalgiques simples comme le paracétamol
  • les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) comme l’aspirine, l’ibuprofène, le ketoprofene, le tenoxicam, le diclofénac…
  • les corticoïdes (anti-inflammatoires stéroïdiens), administrés surtout en infiltrations intra-articulaires dans les cas les plus graves
  • les médicaments chondoprotecteurs (protégeant le cartilage) aussi connus sous le sigle AASAL (antiarthrosiques symptomatiques d’action lente) comme la glucosamine, la diacérhéine ou la chondroïtine mais leur efficacité est discutée
  • l’acide hyaluronique en infiltration

 

L'harpagophytum : un traitement de la douleur par les plantes

L’harpagophytum, également appelée griffe du diable, est une plante récoltée dans les déserts sablonneux d’Afrique du Sud et de Namibie. L’harpagophytum détient une substance active – l’hargoside – aux vertus anti-inflammatoires et antalgiques. C’est l’une des plantes les plus prescrites contre l’inflammation et les articulations douloureuses.

En effet, les cures de cette plante sont particulièrement efficaces pour soulager la douleur dans les cas d’arthrose du genou, de la hanche, lombaire ou cervicale. Ceci permet ainsi de réduire les doses des médicaments et donc de limiter notamment les effets indésirables propres aux anti-inflammatoires non stéroïdiens.

Une étude publiée en 2003 a démontré, chez 75 patients traités avec de l’harpagophytum, une forte réduction de la douleur et des symptômes de l’arthrose.

 

156 spécialistes en rhumatologie recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.