Sacro-iliite : inflammation de l'articulation sacro-iliaque

Concilio - Sacro-iliite : inflammation de l'articulation sacro-iliaque

Le saviez-vous ?

En France, 70% de la population souffre ou a souffert d’un mal de dos. La plupart en ignore souvent les causes et les risques, ce qui les empêche de trouver des moyens de prévenir ou de guérir leurs maux.

Pour mettre toutes les chances de votre côté face à la maladie, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement.

Qu'est-ce que la sacro-iliite ?

Désignant une arthrite, la sacro-iliite correspond à l’inflammation des articulations sacro-iliaque, principales articulations du bassin situées entre le sacrum et les deux os iliaques. Cette pathologie touche l’une ou les deux articulations sacro-iliaques et se manifeste de manière unilatérale ou bilatérale.

Causes

Dans certains cas, la sacro-iliite est occasionnée par une maladie chronique, la spondylarthrite ankylosante. Elle permet de définir le stade de cette maladie se caractérisant par une atteinte des articulations, principalement celles du bassin et de la colonne vertébrale. D’autres affections rhumatologiques peuvent aussi favoriser cette pathologie, notamment la polyarthrite rhumatoïde et le rhumatisme psoriasique.

Dans d’autres cas, la sacro-iliite survient en raison d’autres origines comme l’accouchement. Au cours de la grossesse, les articulations sacro-iliaques sont fortement sollicitées en raison d’une prise de poids. Les signes de la pathologie se manifestent dans les heures et les jours suivant l’accouchement. Une infection ostéo-articulaire peut aussi être à l’origine de cette pathologie. Une infection localisée dans une autre partie de l’organisme (voies urinaires, cœur…) peut se propager vers les articulations sacro-iliaques. Un traumatisme ou une blessure au niveau du bassin ou de la colonne vertébrale est aussi mis en cause.

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Les signes de la sacro-iliite

En raison de l’inflammation d’une ou des articulations, le patient ressent essentiellement des douleurs au niveau des fesses et du bassin apparaissant sur un ou deux côtés. Cette sensation douloureuse peut se propager dans le bas du dos, l’aine, les jambes, et même dans les pieds. L’inflammation et les douleurs peuvent engendrer une raideur entrainant des difficultés à se tenir debout, à marcher, à dormir, à s’asseoir ou à se plier.

Diagnostic et traitement

Le diagnostic de la sacro-iliite est basé sur des techniques d’imagerie comme une IRM, une radiographie du bassin ou un scanner. L’IRM étant l’examen de référence. En ce qui concerne le traitement de la sacro-iliite, il consiste avant tout à prendre en charge l’origine de la pathologie comme la prise d’antibiotique en cas d’infection ou traitement de la maladie auto-immune.

D’autres solutions sont préconisées pour atténuer les symptômes de la sacro-iliite comme la prise d’antalgiques, de myorelaxants permettant d’éviter les contractures musculaires et de corticoïdes pour réduire l’inflammation. Pour que le patient puisse garder son tonus musculaire et améliorer les capacités de mouvement de ses articulations, des séances de kinésithérapie peuvent être réalisées. Dans de très rares cas, une opération chirurgicale est envisagée.

156 spécialistes en rhumatologie recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.