Rhumatisme psoriasique ou arthrite psoriasique

Concilio - Rhumatisme psoriasique ou arthrite psoriasique

Le saviez-vous ?

En France, la prévalence des spondylarthropathies est de 0,3%, principalement les jeunes adultes.

Pour mettre toutes les chances de votre côté, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement

Qu'est-ce que le rhumatisme psoriasique ?

Particulièrement invalidant, le rhumatisme psoriasique correspond à une arthrite inflammatoire chronique parfois associée à un psoriasis cutané. Maladie auto-immune, cette dernière se caractérise par le dérèglement du système immunitaire provoquant des préjudices sur la peau se traduisant par des inflammations cutanées. Dans le cas du rhumatisme psoriasique, les articulations font aussi l’objet d’une attaque par le système de défense de l’organisme causant leur inflammation.

En l’absence d’un traitement rapide, cette maladie engendre des lésions articulaires. Touchant aussi bien les hommes que les femmes, cette pathologie n’a toutefois pas les mêmes conséquences chez les deux sexes. Elle survient généralement entre 20 ans et 50 ans et touche environ 0,2% de la population. Par ailleurs, environ 15% des personnes souffrant de psoriasis développent cette maladie.

Causes et facteurs de risque

Actuellement, les causes de la maladie demeurent inconnues. Toutefois, un caractère héréditaire peut être envisagé puisque 40% des patients ont un membre de leur famille atteint de psoriasis ou d’arthrite. Une infection à streptocoque peut aussi déclencher une réponse immunitaire favorisant le rhumatisme psoriasique. Les facteurs favorisant la maladie sont ainsi à la fois environnementaux, génétiques et immunologiques.

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Symptômes

Pouvant affecter toutes les articulations, le rhumatisme psoriasique touche généralement les grosses articulations des membres inférieurs, le dos, le bassin ainsi que les articulations des doigts et des orteils. Les signes sont accompagnés des symptômes dermatologiques du psoriasis, à savoir l’apparition de plaques rouges recouvertes de squames blanchâtres. Chez les hommes, cette pathologie affecte surtout les articulations de la colonne vertébrale, tandis que chez les femmes, elle concerne surtout les membres. Le rhumatisme psoriasique se manifeste par des douleurs nocturnes articulaires inflammatoires et une raideur matinale. Contrairement aux usures mécaniques comme l’arthrose, le repos n’atténue pas les douleurs. Cette pathologie provoque également l’inflammation des articulations et phalanges des doigts ainsi que des orteils, leur donnant l’aspect caractéristique d’une saucisse. D’autres signes peuvent être observés chez le patient, notamment une oligoarthrite asymétrique évoluant vers une polyarthrite distale et symétrique. Dans de rares cas, la maladie entraîne l’inflammation de la colonne vertébrale et du bassin. Ces signes sont accompagnés d’anémie, d’épisodes de fatigue ainsi que de troubles de l’humeur. Dans la plupart des cas, les symptômes cutanés apparaissent avec le rhumatisme psoriasique.

Traitement

Pour éviter les lésions articulaires engendrées par des inflammations persistantes, un diagnostic précoce et un traitement adapté sont requis. La prise en charge de la maladie repose sur la prise d’antalgiques et d’anti-inflammatoires non stéroïdiens permettant de soulager la douleur et d’atténuer la raideur matinale. Ces médicaments agissent également sur la mobilité des articulations. Dans certains cas, des injections locales de corticostéroïdes sont nécessaires pour atténuer les symptômes. Le traitement peut éventuellement être complété par des interventions chirurgicales. Pour aider le patient à mieux vivre sa maladie, des traitements non médicamenteux sont aussi conseillés et reposent sur la rééducation ainsi que l’activité physique.

156 spécialistes en rhumatologie recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.