Maladies vestibulaires

Introduction

Le syndrome vestibulaire constitue un dysfonctionnement, périphérique ou central, du système vestibulaire.

Ce syndrome se manifeste par trois symptômes :

  • Le nystagmus

Le nystagmus représente le mouvement d’oscillation involontaire et saccadé du globe oculaire.

Le vertige est défini comme une sensation de mouvement de l’environnement ou du corps, réalisant une impression de rotation. Lors des crises de vertige, le système vestibulaire qui assure l’orientation dans l’espace et de la posture est affecté. Il est formé par les organes de l’oreille interne reliés au cerveau par le nerf vestibulaire.

Ces troubles se manifestent par une réduction ou une altération de l’audition

Le syndrome vestibulaire périphérique est provoqué par des dysfonctionnements au niveau des canaux semi-circulaires, du vestibule ou du nerf vestibulaire. Il peut être le symptôme de maladies comme :

La névrite vestibulaire représente une atteinte du système vestibulaire unilatéral, isolée ou brutale. Elle peut être d’origine virale ou micro-ischémique.

La maladie de Ménière est causée par des troubles de l’homéostasie du liquide endolymphatique.

  • Le vertige paroxystique positionnel bénin (VPPB)

Le VPPB résulte de la libération d’otoconies de la membrane otoconiale.

Quant au syndrome vestibulaire central, il donne suite à des dysfonctionnements au niveau des centres d’équilibre du système nerveux central (SNC). Ce type résulte souvent d’une lésion du tronc cérébral ou du cervelet comme la sclérose en plaques, la tumeur cérébrale, la malformation d’Arnold-Chiari ou le Syndrome de Wallenberg.

Diagnostic

Le diagnostic prend en compte quatre types d’éléments :

  • L’apparition d’un important vertige rotatoire
  • La présence de signaux auditifs unilatéraux comme les acouphènes ou la surdité de type réceptif

Traitement

Le traitement repose sur trois principales étapes :

  • Traitement de la crise vertigineuse par administration d’un antivertigineux, d’un sédatif et/ou d’un antiémétique.
  • Un traitement de fond : en vue d’écarter les risques de récidives.
  • Les traitements destructeurs visant à sectionner le nerf vestibulaire ou à éliminer les récepteurs vestibulaires. À ce titre, les aminoglycosides de type gentamicine sont les plus utilisés. Pour parvenir à une guérison définitive des maladies vestibulaires, des injections de gentamicine sont effectuées sous anesthésie locale en transtympanique dans l’oreille moyenne.