Hypoplasie mammaire : l’absence de glande mammaire

Concilio - Hypoplasie mammaire : l’absence de glande mammaire

Le saviez-vous ?

La pose de prothèses mammaires est l’une des interventions la plus pratiquée dans le monde, avec près d’1,8 millions de procédures en 2013 (source ISAPS).

Pour mettre toutes les chances de votre côté, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement dans toutes vos problématiques de chirurgie plastique.

Comprendre l’hypoplasie mammaire

En raison d’un supposé manque de féminité, une petite poitrine peut engendrer certains complexes. Pouvant être perçu comme une atteinte à la sexualité et l’identité de la femme, elle peut conduire à un mal-être profond, une altération de la confiance en soi et représenter un handicap psychologique et physique.

L’hypoplasie mammaire se traduit par un déficit du volume de la poitrine par rapport à la morphologie d’une femme. Cette insuffisance comparée aux corps de la patiente peut à la fois correspondre au sous-développement des glandes mammaires à la puberté et une perte de volume en vieillissant.

Principalement causée par des maladies génétiques, l’hypoplasie mammaire peut également être liée à des phénomènes toxicologiques. L’exposition du fœtus à des substances chimiques ou médicamenteuses favorise certaines malformations. La perte du volume de la poitrine peut aussi survenir après des perturbations hormonales importantes, un amaigrissement ou une grossesse. Cette pathologie peut alors rendre l’allaitement difficile, voire impossible due à l’insuffisance de tissus glandulaires ne permettant pas la production suffisante de lait maternel.

Les solutions possibles

Seule la chirurgie esthétique peut corriger le manque ou l’absence de développement des seins. Cela se fait généralement par un lipofilling mammaire ou la pose de prothèses mammaires. Il n’existe aucun autre traitement permettant la croissance naturelle de la poitrine actuellement.

Avant de passer à l’étape de l’opération vient la préconsultation. Ce rendez-vous permet à la patiente d’avoir un aperçu de son prochain corps par diverses méthodes.

  1. L’imagerie et la simulation en 3D : grâce à la réalité virtuelle, la patiente souhaitant une augmentation mammaire peut découvrir sa future apparence avant même de passer sur la table d’opération. Très répandue, la technologie Crisalix offre des images en 3D qui peuvent être partagées avec les proches d’avoir leur opinion et leur avis.
  2. Les prothèses d’essai : afin d’estimer avec précision le volume des implants à utiliser, le chirurgien esthétique introduit des implants d’essai dans le soutien-gorge de la patiente. Cela permet de s’assurer que la bonification mammaire est la solution la mieux adaptée.

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Lipofilling mammaire

Le lipofilling des seins est une intervention de chirurgie esthétique qui consiste en la réinjection de la propre graisse de la patiente dans les seins. Cela permet d’augmenter le volume mammaire sans introduction de corps étranger. La graisse, une fois prélevée, est soigneusement préparée avant d’être réinjectée dans les seins. Lorsque le chirurgien esthétique prélève la graisse, elle est impure. Une purification est réalisée par filtration graisseuse. C’est la graisse purifiée qui va être réinjectée dans la zone mammaire à l’aide de fines canules. Les seins gagnent ainsi en volume et en galbe.

L’intervention est généralement réalisée sous anesthésie générale. Elle dure en moyenne 1h. La réinjection de graisse dans les seins est en général peu douloureuse. En revanche, il peut y avoir des douleurs au niveau des zones de prélèvement de la graisse. Ces douleurs sont décrites comme des courbatures.

Le lipofilling mammaire est déconseillé en cas d’antécédent de cancer du sein ou de l’ovaire personnel ou familial, de lésions mammaires atypiques, de mammographie suspecte (classée AC3 ou plus), d’antécédent de radiothérapie du thorax.

La pose d’implants mammaires

Purement esthétique, cette intervention convient à toutes les femmes majeures désirant accroître le volume de leur poitrine. Pratiquée sous anesthésie générale uniquement, elle dure environ une heure et demie et consiste à l’implantation des prothèses mammaires derrière ou devant le muscle grand pectoral. Afin de réduire les cicatrices disgracieuses, l’incision est réalisée sous l’aisselle, autour du mamelon ou au niveau du pli sous le sein.

Grâce aux avancées scientifiques, les implants actuellement disponibles s’adaptent parfaitement aux nouvelles techniques chirurgicales et se rapprochent de l’apparence et la sensation des seins naturels.

Après la pose d’implants mammaires, une grossesse est envisageable sans aucun danger, ni pour la patiente ni pour l’enfant mais il est recommandé d’attendre au moins six mois après l’implantation. L’allaitement n’est pas non plus dangereux après l’augmentation mammaire et reste possible dans la plupart des cas. Dans l’état actuel des connaissances, on peut affirmer que l’implantation de prothèses mammaires, n’augmente pas le risque de cancer du sein.

446 chirurgiens plastiques recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.