Hernie crurale

Concilio - Hernie crurale

Le saviez-vous ?

Chaque année, 140.000 hernies de la paroi abdominale sont opérées en France.

Pour mettre toutes les chances de votre côté, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement dans toutes vos problématiques de chirurgie viscérale.

Qu’est-ce qu’une hernie crurale ?

On définit par hernie crurale une hernie présente sous le pli de l’aine. Il s’agit d’une extériorisation d’une partie du tube digestif ou d’un autre organe du ventre. Elle est souvent localisée au niveau de la paroi abdominale, précisément sous la ligne de Malgaigne située entre le pubis et l’extrémité du bassin. La hernie crurale ou fémorale signifie qu’une partie de l’organe (généralement les intestins) sort par un orifice naturel, et peut être bilatérale ou unilatérale.

Les femmes sont les plus touchées par la hernie crurale, mais cette affection bénigne touche aussi plus souvent les nourrissons et les seniors. La pression abdominale augmente le risque de hernie crurale, comme la toux chronique, l’adénome de prostate ou encore le port de charges lourdes. La grossesse peut également provoquer une hernie fémorale, tout comme la constipation.

Comment se manifeste-t-elle ?

Les signes d’une hernie crurale sont similaires à toutes les manifestations herniaires, notamment inguinales. Une masse abdominale est observée et peut être réintroduite dans la paroi. Bien qu’elle soit indolore, cette masse peut entraîner une gêne au quotidien. En cas d’effort, de toux ou de passage à la position debout, le patient sent l’extériorisation de la masse.

La hernie crurale présente le plus haut risque de complication parmi les sortes de maladies herniaires. Le premier risque reste l’étranglement, c’est-à-dire que la masse devient plus grosse et sensible. Le patient souffre d’une douleur intense et brutale, tandis que la masse « étranglée » ne peut plus être rentrée. Une occlusion intestinale avec une constipation et un arrêt des gaz peut accompagner la complication d’une hernie crurale.

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Comment se soigne la hernie crurale ?

Le traitement d’une hernie crurale passe par une intervention chirurgicale, pour prévenir ou traiter l’étranglement. Néanmoins, cette décision est discutée si le patient est âgé. La technique de Mac Vay est la plus fréquente pour le traitement de la hernie crurale. La hernie est réintégrée dans l’abdomen tandis que l’orifice ou le trou est refermé par voie naturelle ou au moyen d’une prothèse. Dans le premier cas, le chirurgien referme l’orifice en utilisant les tissus environnants, notamment les muscles comme le tendon. Dans le deuxième cas, une prothèse (sorte de filet serré et tendu) est utilisée pour refermer l’orifice. Cette technique est la plus courante. Le traitement s’accompagne d’antibiotiques pour prévenir toute sorte d’infections post-chirurgicales. L’intervention fréquente pour traiter la hernie crurale est la cœlioscopie, réduisant le risque d’infections et supprimant la phase de cicatrisation post opératoire.

1305 chirurgiens recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.