Kystectomie : ablation d'un kyste par cœlioscopie

Concilio - Kystectomie : ablation d'un kyste par cœlioscopie

Le saviez-vous ?

Plus de 20% des françaises âgées de 16 à 60 ans n’ont pas profité d’un suivi gynécologique depuis au moins deux ans.

Pour mettre toutes les chances de votre côté, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement dans toutes vos problématiques gynécologie et obstétrique.

Généralités

La kystectomie ovarienne correspond à l’ablation chirurgicale d’un kyste de l’ovaire. L’on en distingue plusieurs types :

  • Les kystes fonctionnels
    Les kystes fonctionnels sont des kystes à contenu liquidien et à paroi fine qui sont en rapport avec l’ovulation et tendent à disparaître le plus souvent. Le geste chirurgical n’est recommandé que si le kyste persiste dans le temps ou que sa taille augmente.
  • Les kystes organiques bénins
    Contrairement aux kystes fonctionnels, les kystes dits organiques représentent une entité histologique et ne se résorbent pas spontanément. En effet, il peut s’agir de kystes mucineux, séreux, endométriosiques ou dermoïdes. Ceux-ci font généralement l’objet d’une kystectomie ovarienne. L’objectif de cette opération est de réaliser l’exérèse du kyste et son analyse anatomo-pathologique L’intervention permet d’éviter toute complication telle qu’une torsion annexielle, une rupture ou une hémorragie.

Dans quel cas la kystectomie est-elle nécessaire ?

L’ablation chirurgicale d’un kyste de l’ovaire est recommandée s’il entraîne des symptômes tels que des douleurs ou une masse palpable dans l’abdomen. En fonction de son aspect à l’échographie et de son origine, le médecin vous proposera de retirer le kyste ou de le surveiller. Par exemple, dans certains cas l’exérèse s’impose :

  • Lorsque le kyste ovarien est suspect
  • Lorsqu’un kyste ovarien fonctionnel persiste après deux mois à trois mois
  • Lorsqu’un kyste ovarien mesure plus de 5 cm, et est susceptible d’entraîner une torsion de l’ovaire, c’est-à-dire une douleur brutale apparente à un coup de poignard dans l’abdomen

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


La chirurgie

Dans la plupart des cas, l’opération est réalisée par cœlioscopie sous anesthésie générale. Elle consiste à ouvrir la coque ovarienne, à disséquer le kyste et à l’extraire pour obtenir une analyse fiable. Exceptionnellement, l’on procède à une laparotomie ou ouverture de l’abdomen. Cette technique est nécessaire en cas de kyste volumineux, de difficulté opératoire ou de suspicion de cancer. À noter que la kystectomie conserve la fonction de l’ovaire et donc la fertilité du sujet.

Après l’intervention

L’intervention dure en moyenne 1 à 2 heures et fait l’objet d’une hospitalisation de 2 jours. Elle-même parfois être réalisée en ambulatoire. Un arrêt de travail est prévu pour une durée de 2 à 4 semaines. Le sujet est sous traitement antalgique pendant quelques jours. D’autre part, une consultation post opératoire est programmée 3 à 4 semaines plus tard.

Les complications

Les principaux risques de la kystectomie intègrent :

  • Complications thromboemboliques comme l’embolie pulmonaire ou la phlébite, traitées par des anticoagulants
  • Plaies des organes de voisinage comme la plaie urinaire, la plaie de la vessie, la perforation de l’intestin grêle ou du côlon, la plaie vasculaire faisant l’objet d’une intervention chirurgicale spécifique
  • Hémorragie faisant appel à une transfusion sanguine
  • Hématome ou infection post opératoire

1559 gynécologues obstétriciens recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.