Otite séromuqueuse : affection touchant l’oreille moyenne

Concilio - Otite séromuqueuse : affection touchant l’oreille moyenne

Le saviez-vous ?

L’oreille est le siège du sens de l’ouïe mais joue également un rôle important dans l’équilibre. Elle est divisée en trois parties avec chacune son rôle et ses maladies propres.

Pour mettre toutes les chances de votre côté, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement dans toutes vos problématiques ORL.

Présentation

L’oreille se décompose en 3 compartiments : l’oreille externe, l’oreille moyenne et l’oreille interne. L’otite séromuqueuse est une affection touchant l’oreille moyenne, cavité aérienne fermée en dehors par le tympan et abritant les osselets, et communiquant avec le rhinopharynx en dedans par la trompe d’Eustache. Ce type d’otite est lié à la présence d’un liquide épais de viscosité variable dans les cavités de l’oreille moyenne. Elle ne présente généralement pas de symptôme d’inflammation aiguë et la membrane tympanique est généralement intacte. L’otite séromuqueuse est l’une des principales causes des surdités de transmission. Très fréquente, elle touche près de 50% des enfants âgés de moins de 5 ans. Chez les enfants elle est le plus souvent liée à une hypertrophie des végétations adénoides et/ou des amygdales, et à la survenue de rhinopharyngites chroniques qui gênent la bonne aération de l’oreille moyenne par la trompe d’Eustache. Bilatérale dans 85% des cas, cette pathologie guérit spontanément dans la plupart du temps en quelques semaines.

Causes et évolution de la maladie

La mauvaise ventilation de l’oreille entraine la stagnation dans la caisse de mucus, sensible aux infections des virus ou bactéries. La pression négative qui existe dans la caisse peut entraîner un collapsus du tympan, responsable d’un aspect otoscopique de « tympan rétracté », qui implique une surveillance ORL soigneuse.

Pourquoi être bien accompagné en cas de problème de santé ?

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Facteurs de risque

Les facteurs suivants prédisposent certains individus à l’otite séromuqueuse :

  • Développement de l’immunité chez les enfants, associé à l’hypertrophie des végétations et des amygdales, infections virales répétées ;
  • Hypertrophie des végétations (formations lymphoïdes fabriquent des anticorps) ;
  • Reflux gastro-œsophagien (remontées acides entraînant une inflammation des voies aériennes) ;
  • Tabagisme familial ;
  • Allergie aux acariens, au pollen, aux animaux domestiques ou à certains aliments ;
  • Carences alimentaires notamment la carence en fer ;
  • Déficits immunitaires ;
  • Une otite séromuqueuse unilatérale chez l’adulte doit faire consulter un ORL, afin d’éliminer une pathologie du cavum (tumeur, rhinite chronique…)

Symptômes

Les principaux symptômes de l’otite séromuqueuse sont :

  • Une hypoacousie (diminution plus ou moins importante de l’audition) ;
  • Une gêne se traduisant par une sensation d’oreille bouchée, un peu plus prononcée durant la nuit.

Diagnostic et traitement

Pour confirmer le diagnostic d’une otite séromuqueuse, le patient doit subir une otoscopie (visualisation du tympan et du conduit auditif externe) en consultation. L’examen est complété par un test audiométrique (évaluation de l’éventuelle perte auditive). Le traitement est le plus souvent symptomatique. Par ailleurs, une intervention chirurgicale peut être réalisée :

  • Adénoïdectomie/ amygdalectomie : ablation des végétations adénoïdes et/ou des amygdales en cas de retentissement important sur le développement de l’enfant (otites à répétition, retard au développement du langage secondaire à la baisse d’audition)
  • Pose d’aérateurs transtympaniques (ATT) : tubes de silicone permettant l’aération permanente des cavités de l’oreille moyenne, pendant 6 mois à 1 an.

851 ORL recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.