Hyperréactivité bronchique (HRB) : l’asthme de l’adulte

Concilio - Hyperréactivité bronchique (HRB) : l’asthme de l’adulte

Le saviez-vous ?

Aujourd’hui, les maladies respiratoires sont responsables de 12% des décès et les infections respiratoires sont la première cause d’absentéisme chez les adultes jeunes.

Pour mettre toutes les chances de votre côté face à la maladie, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement.

Qu'est-ce que l’hyperréactivité bronchique ?

L’hyperréactivité bronchique (HRB) est une réaction précoce et majorée des bronches après l’exposition à un allergène, à un irritant, au froid ou lors d’un effort physique.

3 mécanismes en sont à l’origine :

  • une hypersensibilité bronchique (pour des petits niveaux d’exposition)
  • une hyperréactivité (plus rapide)
  • une réaction disproportionnée (majorée)

La réaction disproportionnée se traduit par :

  1. une bronchoconstriction (diminution du calibre des bronches)
  2. une inflammation des bronches

L’HRB est une composante de l’asthme et de la BPCO.

Le sujet asthmatique présente le plus souvent une réaction immunitaire excessive vis-à-vis d’un allergène. L’inhalation de ces substances active les anticorps qui libèrent des médiateurs chimiques. Ceux-ci provoquent à la fois des allergies respiratoires qui, en associant avec l’inflammation, altèrent progressivement la muqueuse bronchique. Une inflammation chronique apparaît, l’asthme s’aggrave et risque de devenir chronique.

Les causes et les facteurs de risque

Il est primordial d’identifier les causes de l’HRB afin d’administrer un traitement spécifique.

On parle d’hyperréactivité bronchique spécifique, d’asthme allergique ou atopique quand les allergènes sont identifiés. Ils peuvent être présents dans des médicaments, des aliments ou l’air. Dans l’air, les moisissures, les pollens ou les poussières sont le plus fréquemment mis en cause.

On parle d’hyperréactivité bronchique non spécifique si les éléments responsables de l’asthme ne peuvent être mis en évidence. Dans les deux cas, il est essentiel de rechercher les facteurs aggravants de la maladie, tels qu’un stress, un effort physique ou le tabagisme actif ou passif.

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Diagnostic

Il est clinique et spirométrique. Cliniquement, il s’agit de symptômes respiratoires proches de l’asthme (toux, dyspnée expiratoire +/ - sifflements) déclenchés par l’exposition au froid, à l’effort, ou à l’irritant. L’EFR de base est normale. Le test de provocation bronchique est positif, témoin de la variabilité des débits (variation > 20% du débit expiré à la première seconde (VEMS)).

Les traitements de la maladie

Les premières mesures consistent à réduire ou éliminer si possible tout contact avec les allergènes responsables et supprimer les facteurs favorisant l’aggravation de la maladie ou des crises.

Les bronchodilatateurs de courte durée d’action sont généralement prescrits, à utiliser avant une exposition, ou en cas de symptôme gênant.

Des anti-inflammatoires spécifiques (anti-leucotriènes) peuvent être efficaces contre les symptômes survenant à l’effort.

879 pneumologues recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.