Plaques pleurales

Concilio - Plaques pleurales

Le saviez-vous ?

Les plaques pleurales apparaissent en général plus de 15 ans après la première exposition à l’amiante. Elles sont très fréquentes, atteignant entre 20% et 60% des personnes exposées.

Pour mettre toutes les chances de votre côté face à la maladie, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement.

Généralités

Les plaques pleurales sont des dépôts fibreux bénins responsables d’un épaississement de la plèvre pariétale. La plèvre est l’enveloppe du poumon. Elle est composée de 2 feuillets (pariétal, sur la paroi thoracique, viscéral sur les poumons) qui glissent l’un sur l’autre pendant les mouvements respiratoires.
On parle de plaques pleurales lorsque la plèvre pariétale est touchée, et d’épaississement pleural lorsque la plèvre viscérale est atteinte. L’épaississement peut également toucher le péricarde (enveloppe du cœur).

L’exposition à l’amiante est la cause des plaques pleurales. Leur apparition survient longtemps (généralement plus d’une décennie) après la première exposition à l’amiante. Les plaques pleurales sont soit lisses soit nodulaires avec des bords souvent dissymétriques, mais distinctement délimités. Souvent multiples, leur distribution est généralement asymétrique et prédomine sur les parties postérieures et inférieures du thorax.La physiopathologie des plaques pleurales est problématique puisque l’apparition de cette maladie survient généralement plus d’une décennie après la première exposition à l’amiante. Les plaques pleurales sont soit lisses soit nodulaires avec des bords souvent dissymétriques, mais distinctement délimités.

Le diagnostic est généralement radiologique. La découverte se fait le plus souvent de manière fortuite lorsque le malade passe un scanner ou une radiographie thoracique. Elles sont fréquemment décelées lors de scanners de dépistage effectués chez les patients en suivi post-professionnel dans un contexte d’exposition à l’amiante.

Symptomatologie

Les patients présentant des plaques pleurales sont généralement asymptomatiques. Parfois, les malades se plaignent de douleurs thoraciques, de difficultés respiratoires (dyspnée). En effet, la fonction ventilatoire est susceptible d’être affectée par la présence de plaques pleurales, qui peuvent engendrer une restriction ventilatoire.

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Evolution

Les plaques pleurales sont bénignes. Elles signent le contact avec l’amiante, qui est en soi un facteur de risque de mésothéliome, d’asbestose ou de cancer bronchique, surtout en cas de tabagisme, mais elles ne constituent pas des lésions pré-cancéreuses (elles ne dégénèrent pas).

La progression est lente, mais peut évoluer en un réel épaississement de la plèvre ou une calcification, caractérisées par une certaine rigidité.

Leur mise en évidence, associée à une exposition professionnelle répondant aux critères du tableau 30 de reconnaissance des maladies professionnelles, ouvre droit à une indemnisation

879 pneumologues recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.