Syndrome obésité - hypoventilation ou syndrome de Picwick

Concilio - Syndrome obésité - hypoventilation ou syndrome de Picwick

Le saviez-vous ?

Environ 90% des patients souffrant d’un syndrome obésité-hypoventilation souffrent également d’apnées obstructives du sommeil.

Pour mettre toutes les chances de votre côté face à la maladie, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement.

Généralités

Le syndrome obésité-hypoventilation (SOH) est une insuffisance respiratoire consécutive à l’obésité (IMC > 30 kg/m2).

L’hypoventilation alvéolaire est la traduction gazométrique (sur les gaz du sang) de l’insuffisance respiratoire : diminution de l’oxygène (PaO2 < 70 mmHg), augmentation du gaz carbonique (PaCO2 > 45 mmHg).

Elle est due à :

  • une augmentation du « coût du travail » respiratoire directement liée à l’obésité : restriction des volumes pulmonaires mobilisables, qui empêche une course diaphragmatique complète, affaiblissement des muscles respiratoires, soumis à une importante charge de travail. La surcharge pondérale, en outre, conduit à une diminution de la mobilité globale, puis à long terme à un déconditionnement à l’effort.
  • une diminution de la sensibilité des centres respiratoires
  • chez 80 % des personnes souffrant de cette maladie, on note également un syndrome d’apnées obstructives du sommeil.

Le SOH est suspecté sur des symptômes proches de ceux des apnées, associés à une obésité. Il est facilement diagnostiqué par une analyse des gaz du sang artériel, un test de la fonction pulmonaire et une polysomnographie ou polygraphie nocturne (étude du sommeil au cours de la nuit).

Le diagnostic est porté sur la constatation de l’hypoventilation alvéolaire associée à l’obésité, en l’absence d’autre pathologie respiratoire.

Le syndrome obésité-hypoventilation peut être détecté lors d’une décompensation respiratoire alors que le patient ne présentait jusqu’alors aucun signe d’insuffisance respiratoire. Le plus souvent, ce dernier ne ressent aucune gêne, d’autant que ses efforts sont réduits. Environ 10% des adultes souffrant d’obésité sont sujets à cette affection.

Symptômes

Le syndrome obésité-hypoventilation est repéré grâce aux signes suivants :

  • essoufflement (dyspnée d’effort, puis de repos)
  • somnolence diurne
  • obésité
  • céphalées matinales

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Risques

Le syndrome obésité-hypoventilation empêche le patient de respirer profondément, ce qui peut affecter sa qualité de vie. Il peut évoluer vers une insuffisance respiratoire, qui risque d’engendrer une insuffisance cardiaque droite par le développement d’une hypertension artérielle pulmonaire.

Traitement

Le traitement du syndrome obésité-hypoventilation repose sur :

  • une prise en charge hygiéno-diététique : programme contrôlé de perte de poids, reprise d’une activité physique adaptée. Parfois chirurgie bariatrique.
  • une prise en charge ventilatoire : la ventilation non invasive (VNI) est le traitement de référence. On recourt à l’oxygénothérapie si besoin, pour corriger l’hypoxémie, et parfois à la mise en place d’une PPC (pression positive continue) en cas de SAS.

La VNI est un traitement consistant à recourir à la ventilation pour améliorer l’échange d’oxygène et de dioxyde de carbone entre le sang et les poumons. Cette procédure permet d’aider le système respiratoire. La machine de VNI est comparable à la PPC, petit appareil qui délivre de l’air via un masque qui recouvre le nez et/ou la bouche.

879 pneumologues recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.