Expectoration : un symptôme lié à plusieurs pathologies

Concilio - Expectoration : un symptôme lié à plusieurs pathologies

Le saviez-vous ?

Aujourd’hui, les maladies respiratoires sont responsables de 12% des décès et les infections respiratoires sont la première cause d’absentéisme chez les adultes jeunes.

Pour mettre toutes les chances de votre côté face à la maladie, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement.

En quoi consiste l'expectoration ?

L’expectoration (ex : en dehors + pectore : la poitrine) est l’expulsion des sécrétions produites par les voies aériennes. Le terme désigne également le produit de cette expulsion, couramment nommé « crachat(s) », constitué de 5% de protéines et de 95% d’eau. La toux permettant cette expulsion est qualifiée de « grasse » ou « productive » (en opposition à la toux sèche, qui n’est pas productive).

Les voies respiratoires sont recouvertes par l’épithélium, une muqueuse constituée de cellules pourvues de petits cils vibratiles. En protection, chez la personne en bonne santé, l’épithélium produit du mucus expulsé par le mouvement des cils, qui est de faible abondance et généralement dégluti. Lors de certaines maladies, la production de mucus devient importante, sa composition change, phénomènes à l’origine de l’expectoration, qui permet de désencombrer les voies respiratoires.

Selon l’aspect, l’expectoration peut être claire (« muqueuse ») ou colorée – souvent jaune plus ou moins foncé, voire verte (« purulente » ou « muco-purulente »), parfois teintée de sang (hémoptoïque).

Causes

Différentes pathologies peuvent être à l’origine de cette production excessive de sécrétions, selon le mode d’installation et l’aspect de l’expectoration. Voici les plus fréquentes :

  • expectoration aiguë purulente : bronchite aiguë, pneumopathie, abcès pulmonaire. Dans certains cas, les expectorations peuvent dégager une odeur nauséabonde, notamment en cas d’abcès pulmonaire.
  • expectoration aiguë muqueuse (claire) : œdème pulmonaire, asthme
  • expectoration chronique claire ou muco-purulente : bronchite chronique hors période d’exacerbation
  • expectoration chronique purulente : dilatation des bronches et mucoviscidose, dont c’est le symptôme cardinal

Mais toute atteinte bronchique est susceptible d’entraîner une expectoration, qui survient dès que les bronches réagissent à une agression.
Parfois, l’expectoration est produite par la descente dans les bronches de mucus produit par les sinus lors d’une sinusite. La cause primitive est alors extra-pulmonaire.

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Dans quels cas consulter ?

Dans certains cas, une consultation médicale est préconisée afin de déterminer l’origine exacte des expectorations et d’en traiter la cause, notamment en cas de toux et de crachats sans raison apparente, de toux avec sécrétions évoluant pendant plus de trois semaines ou de présence de sang dans les expectorations. Un avis médical est aussi requis lorsque les expectorations sont associées à un essoufflement ou à des douleurs thoraciques. Le médecin procède alors à un interrogatoire et à un examen clinique. Dans certains cas, des examens complémentaires sont prescrits. Le traitement est ensuite adapté à l’origine des expectorations.

879 pneumologues recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.