Bronchectasie : la dilatation des bronches

Concilio - Bronchectasie : la dilatation des bronches

Le saviez-vous ?

Aujourd’hui, les maladies respiratoires sont responsables de 12% des décès et les infections respiratoires sont la première cause d’absentéisme chez les adultes jeunes.

Pour mettre toutes les chances de votre côté face à la maladie, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement.

Qu'est-ce que la DDB ?

Parfois congénitale et diffuse, cette affection chronique est souvent localisée et acquise, secondaire à une infection pulmonaire.

Également notée bronchiectasie, la bronchectasie se caractérise par la dilatation des bronches qui, associée à une fibrose pulmonaire, conduit à une augmentation irréversible et permanente du calibre des bronches. Cette anomalie anatomique engendre une plus grande sensibilité aux infections, liée à une stase du mucus. Il existe ainsi un cercle vicieux d’aggravation de la lésion par une colonisation microbienne chronique.

La fréquence de la maladie est sous-estimée, car ses signes cliniques peuvent être confondus avec ceux de la bronchite chronique. Les causes de cette pathologie pouvant être identifiées dès l’enfance sont nombreuses et inconnues dans 30 à 50% des cas. L’évolution de la bronchectasie peut entraîner une insuffisance respiratoire chronique.

Le diagnostic est clinique, confirmé par l’aspect typique au scanner

Les causes

Les causes de la maladie diffèrent en fonction de la localisation des lésions.

  • Les bronchectasies localisées
    Dans ce cas, la maladie touche un seul poumon et se limite à un seul territoire pulmonaire. Ses causes peuvent alors être :

    • mécaniques : une compression des bronches due à des masses ganglionnaires, une tumeur bronchique (bénigne ou maligne) ou l’inhalation d’un corps étranger
    • des séquelles broncho-pulmonaires récidivantes et localisées : infections bactériennes ou tuberculose
    • une pachypleurite : inflammation de la plèvre
    • une bronchectasie de traction : la déformation des bronches par une fibrose pulmonaire
  • Les bronchectasies diffuses
    Ici, la bronchectasie touche les deux poumons. Souvent reliées à une pathologie infantile, ses causes sont multiples :

    • des maladies respiratoires : l’aspergillose broncho-pulmonaire allergique, l’asthme ou la BPCO
    • la polyarthrite rhumatoïde
    • les collagénoses
    • la maladie cœliaque
    • la sarcoïdose
    • un reflux œsophagien grave
    • la mucoviscidose
    • la rougeole
    • la coqueluche
    • les déficiences immunitaires congénitales
    • la dyskinésie ciliaire
    • le VIH
    • la bronchiolite

Cette liste est non exhaustive.

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Les symptômes

Les motifs d’une consultation sont essentiellement une toux grasse chronique et une expectoration chronique muco-purulente ou franchement purulente. On peut aussi observer une altération de l’état général, de la fièvre, des périodes d’exacerbation. Des crachats sanglants expulsés en toussant ou des accès de bronchites répétitifs peuvent révéler une dilatation des bronches (DDB).

La recherche d’une sinusite associée est systématique. Elle peut à la fois simuler une DDB ou être la cause principale d’une surinfection bronchique.

Le traitement

Il repose sur :

  • le drainage postural quotidien
  • la kinésithérapie respiratoire : elle est fondamentale
  • une antibiothérapie lors des exacerbations et en prophylaxie
  • les aérosols bronchodilatateurs et/ou antibiotiques
  • la vaccination antigrippale et anti-pneumococcique
  • parfois l’exérèse chirurgicale d’une lésion localisée selon la fréquence et la gravité des symptômes (hémoptysies)
  • la greffe pulmonaire ou cardio-pulmonaire en cas de forme très évoluée (insuffisance respiratoire) chez les sujets jeunes

Sans oublier la prophylaxie par la vaccination contre la coqueluche et la rougeole, le traitement des fausses routes et des infections respiratoires basses.

879 pneumologues recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.