Spondylodiscite : une affection du rachis

Concilio - Spondylodiscite : une affection du rachis

Le saviez-vous ?

Les pathologies infectieuses en rhumatologie, comme la maladie de Lyme, nécessitent une prise en charge et un suivi bien spécifique.

Pour mettre toutes les chances de votre côté face à la maladie, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement.

Description

La spondylodiscite désigne l’infection sévère d’un ou de plusieurs disques intervertébraux. Elle est l’une des nombreuses causes de rachialgie. Peu fréquente, cette affection représente 2 à 7% des infections ostéo-articulaires. Dans certains cas, la spondylodiscite provoque une compression au niveau de la moelle due à un abcès. Celle-ci peut atteindre et détruire des racines nerveuses. Il est donc essentiel de traiter cette pathologie en urgence pour éviter des complications à long terme. Par ailleurs, la spondylodiscite touche surtout les adolescents et les personnes aux alentours de la soixantaine. Pendant ces deux périodes de la vie, les changements au niveau des os sont plus importants, occasionnant une plus grande vulnérabilité face aux risques d’infection.

Étiologie

Dans la plupart des cas, la spondylodiscite est provoquée par un staphylocoque. La contamination se fait souvent par voie sanguine à la suite d’une septicémie. Une opération chirurgicale de la colonne vertébrale ou une ponction lombaire peut aussi entrainer l’infection. Bien que peu fréquentes, ces causes justifient le suivi strict lors d’une intervention au niveau du rachis.

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Conséquences et symptômes

Les conséquences immédiates de la spondylodiscite sont :

  • Une compression nerveuse par un abcès ;
  • La fragilisation et le tassement des vertèbres ;
  • L’infection des méninges par contiguïté.

Selon l’importance de l’infection et le type de bactérie, des conséquences plus tardives peuvent survenir, notamment le bloc vertébral (soudure de deux vertèbres en vis-à-vis).

Voici les principaux symptômes de spondylodiscite :

Diagnostic et traitement

Le principal problème de la spondylodiscite réside dans la difficulté à la diagnostiquer. L’examen clinique s’effectue en milieu hospitalier et fait appel à des techniques d’imagerie médicale (radiographie, scanner ou IRM) ainsi qu’à des analyses biologiques. Les examens d’imagerie servent à détecter une éventuelle anomalie osseuse, à localiser l’abcès et à déterminer les éventuelles lésions provoquées par l’infection. Malgré ces techniques modernes, le délai pour fixer le diagnostic peut être relativement long. Cela participe directement à la persistance du fort taux de mortalité.

Comme toutes les infections, la base du traitement de la spondylodiscite est la prise d’antibiotiques. Les protocoles sont relativement intenses et impliquent un traitement de longue durée. En effet, l’antibiotique utilisé n’est choisi qu’après l’analyse du type de bactérie impliquée. Pour ce faire, une ponction est réalisée au niveau de l’abcès si le germe n’a pu être identifié sur les prises de sang. Les agents pathogènes sont ensuite mis en culture afin de déterminer leur nature ainsi que le traitement le plus efficace.

156 spécialistes en rhumatologie recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.