Photokératectomie (PKR)

Concilio - Photokératectomie (PKR)

Le saviez-vous ?

En France en 2018, il faut compter 80 jours en moyenne pour avoir un rendez-vous avec un ophtalmologue.

Pour mettre toutes les chances de votre côté, l’équipe Concilio vous accompagne personnellement.

Qu’est-ce que la photokeratectomie ?

La photokératectomie est une procédure chirurgicale indolore et rapide visant à corriger l’hypermétropie, la myopie et l’astigmatisme en changeant la structure de la cornée à l’aide d’un laser à excimer. L’objectif est de réduire, voire d’éliminer la dépendance vis-à-vis des lentilles de contact et des lunettes. Chez les myopes, il s’agit d’aplatir la cornée, à l’inverse de l’hypermétrope qui consiste à la faire bomber. En ce qui concerne l’astigmate, l’objectif est de redonner une forme régulière à la cornée.

Déroulement

Effectuée en bloc opératoire, la photokératectomie fait intervenir un collyre anesthésique. Un écarteur à paupières est utilisé pour garder l’œil ouvert. Ensuite, l’épithélium, très fine couche superficielle de la cornée, est extrait par simple grattage avec un instrument manuel. Selon les données programmées lors du bilan préopératoire, le tissu cornéen est sculpté par le laser excimer. Une lentille pansement est parfois utilisée pendant 4 jours afin de réduire la douleur post opératoire, douloureuse et persistant pendant 48 heures. En complément, des antalgiques peuvent être prescrits, suivis d’un collyre d’antibiotique. Le sujet peut recouvrer une vision normale 3 jours après l’opération.

Pourquoi être bien accompagné en cas de problème de santé ?

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Recommandations

L’indication en ce qui concerne la réalisation d’une PKR est du ressort de l’ophtalmologiste. En effet, le défaut visuel, l’âge, le psychisme ainsi que les activités professionnelles et sportives sont à prendre en compte.

Les contre-indications à la PKR incluent :

  • Toute pathologie cornéenne, les affections générales susceptibles d’atteindre la cornée telles que le glaucome chronique et les cornées trop fines

  • Le kératocône : une cornée sujette à un astigmatisme irrégulier

Les recommandations pour le chirurgien :

Il est conseillé d’enlever uniquement la profondeur requise pour améliorer la vison et/ou pour en atténuer les signes.

  • En présence d’antécédent d’infection herpétique, un court traitement d’acyclovir oral est nécessaire

  • En cas d’utilisation de stéroïdes actuels en post-opératoire, les sujets doivent être soumis à une surveillance particulière

  • Un traitement spécifique doit être proposé aux patients victimes de maladies systémiques à l’instar du diabète, des affections du tissu conjonctif ainsi que la maladie atopique grave

Complications de la PKR

  • S’agissant d’une chirurgie, la PKR est pourvue de risque, dont le principal est l’ectasie, excluant toutefois la cécité

  • Une infection de la cornée peut surgir durant la période de cicatrisation de l’épithélium

  • Dans de rares cas, la perception de halos autour des lumières est rapportée

843 ophtalmologues recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.