Prolapsus hémorroïdaire : procidence des hémorroïdes internes

Concilio - Prolapsus hémorroïdaire : procidence des hémorroïdes internes

Le saviez-vous ?

Les cancers du canal anal et de la région péri-anale sont rares. Une présentation polymorphe, parfois faussement rassurante, retarde trop souvent le diagnostic.

Pour mettre toutes les chances de votre côté face à la maladie, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement.

Définition

Le prolapsus consiste en la sortie hors de l’anus des hémorroïdes internes. Cette protubérance fait saillie dans le canal anal en raison du gonflement des veines hémorroïdaires. Si elles continuent à gonfler, ce canal qui ne mesure que 3 cm de diamètre ne pourra les contenir plus longtemps, d’où l’apparition du prolapsus. Il peut être plus ou moins durable en fonction du grade la maladie hémorroïdaire. Si le prolapsus des veines n’est pas douloureux, il s’accompagne toutefois souvent de saignements hémorroïdaires. Par ailleurs, la plupart des patients ne supportent pas le prolapsus quand celui-ci est chronique, car il devient visible de l’extérieur et le fait de s’asseoir devient désagréable. Il affecte même la vie sexuelle de certaines personnes.

Quant à l’examen clinique, il comprend 4 stades :

  • Grade 1 : Hémorroïdes non prolabé, mais uniquement œdématié
  • Grade 2 : Une procidence intermittente lors d’un effort de poussée, mais réductible de manière spontanée après la selle
  • Grade 3 : Une procidence permanente qui n’est réductible que manuellement après la selle
  • Grade 4 : Une procidence irréductible.

À noter que cette classification ne fait pas état de la taille du prolapsus.

À propos du diagnostic différentiel

Si des douleurs surgissent, les diagnostics différentiels font état d’une thrombose hémorroïdaire, d’un abcès, d’une fissure anale, d’un herpès, d’un fécalome ou d’une proctalgie fugace. En cas de saignement, l’origine est d’ordre digestif, principalement issue du rectum ou du côlon. À noter qu’aucun examen complémentaire n’est requis. Toutefois, si un saignement est constaté, l’examen clinique ne peut affirmer une origine hémorroïdaire. Dans ce cas, il faut privilégier un hémogramme pour rechercher une anémie. Puisque le diagnostic différentiel de l’étiologie d’un saignement est un cancer du rectum ou du côlon, il faut discuter de divers points pour la pratique de la coloscopie : âge élevé, antécédents personnels et familiaux, douleur abdominale, altération de l’état général, anémie, saignement atypique…

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Les traitements à privilégier

Étant une affection bénigne, le traitement du prolapsus hémorroïdaire est surtout symptomatique. Il s’agit de lutter contre les problèmes de transit et de constipation. Dans un premier temps, il faut un apport important en fibres pour ramollir les selles : légumineuses, céréales, fruits secs… Il est d’ailleurs prouvé que manger des aliments contenant des fibres limite le prolapsus ainsi que l’hémorragie.

Quant aux médicaments, les seuls qui ont une utilité pour un prolapsus hémorroïdaire sont ceux qui visent à améliorer le transit : les laxatifs. En cas de troubles d’exonération, le patient pourra s’aider de suppositoires exonérateurs.

En cas de saignement hémorroïdaire, le traitement se divise en deux groupes : par voie orale (laxatif) et locale (crème, suppositoire, pommade).

1305 chirurgiens recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.