Rectocèle : descente du rectum dans le vagin

Concilio - Rectocèle : descente du rectum dans le vagin

Le saviez-vous ?

Les cancers du canal anal et de la région péri-anale sont rares. Une présentation polymorphe, parfois faussement rassurante, retarde trop souvent le diagnostic.

Pour mettre toutes les chances de votre côté face à la maladie, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement.

Causes de la rectocèle

Chez la femme, des muscles, des ligaments ainsi que des fibres permettent de maintenir à leur place les organes de la cavité pelvienne. Ces derniers sont soutenus par le périnée. Il arrive parfois que ce dernier se relâche ou que les muscles et les fibres se distendent entraînant alors un bombement du rectum dans le vagin.

La rectocèle est caractéristique de la femme consistant en une descente du rectum dans le vagin. Elle touche principalement les femmes âgées. On constate rarement cette anomalie anatomique auprès des jeunes adultes. Elle est due à un relâchement des tissus causé par le vieillissement.

Plusieurs facteurs de risque sont dénombrés dans la survenue d’une rectocèle :

Symptômes

La rectocèle est une pathologie qui se traduit souvent par :

  • Une sensation d’évacuation incomplète du rectum
  • Des dyspareunies (douleurs lors des rapports sexuels)
  • Des douleurs périnéales et rectales
  • Une pesanteur pelvienne
  • Une constipation
  • Un anisme (contraction anale empêchant l’évacuation des selles)
  • Des rectorragies (saignement au niveau du rectum)

Un examen clinique, associant un toucher rectal et un toucher vaginal, permet de diagnostiquer facilement cette maladie. Plusieurs examens complémentaires peuvent cependant être prescrits par le médecin afin d’identifier d’autres pathologies associées au rectocèle. Défécographie, coloscopie ou manométrie anorectale peuvent ainsi être envisagées afin de déceler d’autres anomalies.

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Traitement

Le traitement n’a pour but que de soulager les symptômes. Si la patiente est asymptomatique, aucun traitement n’est nécessaire.

Le traitement est initialement médical en visant la correction des troubles du transit : régime riche en fibres, boire de l’eau riche en magnésium, utilisation de laxatifs pour ramollir les selles. Les patientes pourront s’aider de suppositoires exonérateurs pour faciliter l’expulsion des selles lors de la selle.

Cette pathologie qui évolue progressivement peut devenir une source de gêne pouvant altérer la qualité de vie de la personne malade. Le recours à la chirurgie pelvienne devra alors être rarement envisagé en cas d’échec du traitement médical. Une intervention chirurgicale, qui induit 4 à 5 jours d’hospitalisation, permet de remettre les organes à leur place. Elle consiste à réduire le volume de la poche formée par le rectum. La rééducation périnéo-sphinctérienne peut aussi être recommandée pour favoriser la récupération post-opératoire.

1305 chirurgiens recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.