Tumeur du foie

Concilio - Tumeur du foie

Le saviez-vous ?

En 2015, le nombre de nouveaux cas de cancers diagnostiqués en France était estimé à 384 442 (210 082 hommes et 173 560 femmes).

Pour mettre toutes les chances de votre côté face à la maladie, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement.

 

Le cancer du foie

En France, plus de 8000 nouveaux cas sont découverts chaque année. 80 % des malades sont des hommes. Souvent diagnostiqué au stade avancé, le cancer du foie évolue en silence et passe généralement inaperçu à ses débuts.

Le foie est l’organe le plus volumineux du corps humain. Il assure différentes fonctions : il produit la bile qui facilite la digestion des graisses, il stocke les nutriments utiles à l’organisme (vitamines, minéraux et glucose) avant de les répandre dans le sang et il filtre les toxiques sanguins.

Causes et symptômes du cancer du foie

Au début, le cancer du foie n’émet aucun signe particulier, retardant ainsi son diagnostic. En effet, le foie peut continuer à fonctionner normalement même si une tumeur s’est déjà formée à l’intérieur.

Les manifestations du cancer du foie sont : une douleur à l’abdomen, une masse sous les côtes, des nausées, des vomissements, de la diarrhée, de la constipation, une décoloration des selles, de la fatigue, une enflure des pieds et des jambes, une perte de poids, une sensation de malaise, des troubles hémorragiques…

Lorsque le foie ne fonctionne plus correctement, d’autres signes apparaissent : mauvaise haleine, somnolence, perte de mémoire, tremblements, nervosité, changement d’humeur, jaunisse, confusion…

Certains facteurs peuvent favoriser le développement du cancer du foie : l’hépatite chronique B, l’hépatite chronique C, la cirrhose du foie, le tabagisme et l’exposition à certain toxiques (le chlorure de vinyle, l’arsenic, les stéroïdes anabolisants…).

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Diagnostic et prises en charge

Le cancer du foie est souvent diagnostiqué à un stade avancé à cause de l’absence de signes évidents au début de la maladie. Certaines manifestations peuvent amener le médecin traitant à réaliser divers examens : une IRM, un scanner et une échographie abdominale. Des examens pour rechercher une éventuelle anémie ou une modification du taux d’enzymes fabriquées par le foie sont aussi réalisés pour confirmer le diagnostic.

En cas de cancer du foie, plusieurs traitements sont possibles : la chirurgie, l’ablation de la tumeur par radiofréquence, l’injection percutanée, la cryochirurgie, la chimiothérapie et la radiothérapie. L’hépatectomie partielle est le traitement de référence dans le cas d’un cancer du foie. Elle peut être réalisée si le volume du foie sain restant peut assurer sa fonction normale. Si la tumeur est trop volumineuse, une hépatectomie totale peut être envisagée, suivie d’une greffe. La chimiothérapie est envisagée si la maladie est devenue métastatique, en présence de récidive ou lorsque la chirurgie n’est pas possible.

Le pronostic varie en fonction de l’emplacement de la tumeur, du stade et de l’état général du patient.

1112 oncologues recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.