Tumeur des voies aérodigestives supérieures

Concilio - Tumeur des voies aérodigestives supérieures

Le saviez-vous ?

En 2015, le nombre de nouveaux cas de cancers diagnostiqués en France était estimé à 384 442 (210 082 hommes et 173 560 femmes).

Pour mettre toutes les chances de votre côté face à la maladie, l’équipe médicale de Concilio vous accompagne personnellement.

 

Généralités

Le cancer des voies aérodigestives supérieures regroupe les cancers de la bouche, du larynx, du pharynx et des sinus. Ce type de cancer peut rester très longtemps sans émettre aucun symptôme. Il est souvent découvert de manière fortuite lors d’un examen ORL ou par le chirurgien-dentiste lors des soins dentaires.

En France, environ 20 000 nouveaux cas sont diagnostiqués chaque année. Près de 95 % des cancers des voies aérodigestives supérieures se développent au niveau de la muqueuse. L’âge moyen de survenue du cancer des voies aérodigestives supérieures ou VADS est de 55 ans. 80 % des patients sont des hommes.

Les premières causes du cancer des voies aérodigestives supérieures sont le tabac et l’alcoolisme. L’association de ces deux facteurs a un effet synergique et augmente considérablement le risque de développer un cancer des voies aérodigestives supérieures.

Le cancer des VADS peut se développer au niveau des gencives, du palais, des cordes vocales, des lèvres, des amygdales, de la langue et des sinus.

Le cancer des VADS peut être prévenu par l’arrêt du tabac et de l’alcool ainsi que par une alimentation riche en fruits et légumes. Il faut également éviter les expositions aux produits cancérigènes.

Les symptômes

Au début, on observe peu de symptômes. La plupart du temps, le patient consulte à cause de l’augmentation du volume d’un ganglion. Les symptômes ne sont pas particulièrement évocateurs : troubles de la voix, douleur au niveau de la bouche ou du pharynx, saignement, troubles de la déglutition et gêne respiratoire.

Les signes diffèrent en fonction de la localisation des tumeurs. Les autres manifestations sont : une sensation persistante de nez bouché, une plaie des lèvres ou de la langue qui ne cicatrise pas, une douleur continue sur une zone localisée…

Concilio vous permet de bénéficier du meilleur du système de santé. Notre équipe médicale vous accompagne de manière personnalisée dans toutes vos problématiques de santé.

  • Dans 45% des cas, votre diagnostic ou votre traitement médical pourraient être optimisés.
  • 9 médecins sur 10 ont déjà prescrit des actes injustifiés : actes chirurgicaux, examens, doublons, mauvaises pratiques…
  • Tous les centres hospitaliers ou centres de traitement ne sont pas égaux. Certains d’entre eux sont plus ou moins adaptés à votre maladie.
  • La médecine se spécialise de plus en plus. Il est parfois complexe d’obtenir une information fiable et de s’orienter vers le bon médecin adapté à votre besoin.

Pour votre santé et celle de vos proches, mettez toutes les chances de votre côté avec Concilio.


Diagnostic et traitement

Le diagnostic de ce type de cancer est souvent tardif en raison de l’absence de symptôme. La présence de lésions dans la cavité buccale et de ganglions amènera les médecins à faire des examens plus poussés : une biopsie, une endoscopie des voies aérodigestives, une analyse sanguine, une radiographie, un scanner et une IRM. Ces divers examens permettront de visualiser le stade du cancer et sa propagation dans les autres organes.

Le traitement dépendra des résultats des examens. La chirurgie est effectuée lorsque la tumeur ne s’est pas encore propagée aux ganglions lymphatiques. La radiothérapie et la chimiothérapie sont également pratiquées, notamment lorsque la tumeur est localement avancée.

Le pronostic est favorable lorsque la tumeur est découverte à un stade précoce. Une surveillance rapprochée est cependant nécessaire avec notamment le risque de développer un second cancer lié aux facteurs de risque (cancer de la vessie, du poumon, …)

1112 oncologues recommandés par leurs pairs ont été identifiés par Concilio.